Nicole Kidman, reine de Cannes

Par @Culturebox
Publié le 23/05/2017 à 13H17
Nicole Kidman à Cannes le 22/05/17 pour la montée des  marches de "Mise à mort du cerf sacré"

Nicole Kidman à Cannes le 22/05/17 pour la montée des  marches de "Mise à mort du cerf sacré"

© EKATERINA CHESNOKOVA / SPUTNIK

Elle a fait sensation dès sa première apparition sur la croisette et ce n'est pas fini. Les fans de Nicole Kidman sont aux anges, la belle australienne est incontournable cette année à Cannes. Elle est venue défendre 4 projets. Des rôles opposés et forts. Loin d'Hollywood, Nicole Kidman prouve une fois de plus qu'elle peut être là où on ne l'attend pas.

Elle est de partout. On l'a vue dimanche aux côtés de Elle Fanning pour le déjanté "How to talk to girls at parties" de James Cameron Mitchell, présenté hors-compétition et dans lequel elle interprète une leader punk. Puis, le lendemain, seconde montée des marches pour son premier film en compétition, "Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos, de retour sur la croisette après le remarqué "The Lobster". Entre Nicole Kidman et Cannes, c'est une histoire qui dure depuis 25 ans. 

Reportage : Reportage : N. Hayter / S. Gorny / N. Berthier / E. El Koubi / C. Labasque
Son rang de star internationale le fait parfois oublier, mais Nicole Kidman est une grande actrice, qui prend des risques et n'hésite pas à casser son image ou faire confiance totalement à un réalisateur quand elle aime un projet. "Je suis à une période de ma vie où je veux encore faire des expériences", explique-t-elle.

Elle l'a d'ailleurs prouvé à plusieurs reprises et notamment à Cannes, où elle aime venir défendre des films forts, dans des genres différents. Ce fut le cas en 2001 avec "Moulin Rouge" de Baz Luhrman ou dans un style radicalement opposé en 2003 avec "Dogville" de Lars Van Trier. "Nicole Kidman a compris que Cannes était une oasis pour elle, un endroit où elle pouvait se ressourcer et se réinventer surtout. Grâce à des auteurs qui lui donnent la possibilité d'explorer de nouveaux territoires", explique le critique cinéma Mehdi Omaïs. 

Teaser "How to Talk to Girls at Parties"

Avec Sofia Coppola, autre habituée de Cannes

Avec Nicole Kidman, cette année, c'est un événement par jour sur la croisette. Après ses deux premiers films, elle défend ce mardi "Top of the Lake : China Girl", série réalisée par la réalisatrice australienne Jane Campion. Et demain, mercredi 24, nouvelle montée des marches glamour aux côtés de Sofia Coppola, une habituée de la croisette. Elle y retrouve une nouvelle fois Colin Farrell et la jeune et brillante actrice Elle Fanning, qui ne tarit pas de louanges sur la star. "Elle est très maternelle, protectrice et douce. Mais elle sait aussi être forte. Etre sa partenaire pour un film, c'est un rêve, et là j'en ai deux !"
Elle Fanning et Nicole Kidman, montée des marches, "How to talk to girls at parties", Cannes 21/05/17

Elle Fanning et Nicole Kidman, montée des marches, "How to talk to girls at parties", Cannes 21/05/17

© GISELE TELLIER / GEISLER-FOTOPRESS / GEISLER-FOTOPRESS / DPA
Sofia Coppola présente donc "Les proies". La réalisatrice américaine est déjà venue plusieurs fois à Cannes, avec "The Bling ring" en 2013 et "Marie Antoinette" en 2006. On retrouve d'ailleurs Kirsten Dunst dans ce film, aux côtés de Colin Farrell, Nicole Kidman et Elle Fanning. La réalisatrice nous emmène cette fois dans l'ambiance étouffante d'un pensionnat de jeunes filles dans le Sud des Etats-Unis, pendant la guerre de Sécession. Un endroit coupé du monde jusqu'à ce qu'un soldat blessé au front ne soit hébergé. 

Bande annonce "Les proies" de Sofia Coppola