"Marginaux" à Cannes, la belle carte de visite d'un court-métrage tourné en 48h

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/05/2017 à 12H23, publié le 24/05/2017 à 12H14
Fabien Lacroix et Julien Gantié, deux des réalisateurs de "Marginaux", un court-métrage primé aux Etats-Unis.

Fabien Lacroix et Julien Gantié, deux des réalisateurs de "Marginaux", un court-métrage primé aux Etats-Unis.

© France 3 Culturebox

Le Festival de Cannes fait aussi une large place au court-métrage. Parmi les films présentés cette année hors-comptétition, "Marginaux", un 7 minutes réalisé en 48h chrono par trois jeunes Azuréens. Le film a déjà été primé aux Etats-Unis et va servir de carte de visite aux réalisateurs qui profitent de Cannes pour développer d’autres projets.

En mars dernier, Alex Guillemain, Julien Gantié et Fabien Lacroix (Rip Prod) décrochaient le prix du meilleur film et du meilleur acteur au concours 48 Hour Film Project (48HFP) à Seattle aux Etats-Unis. Face à 130 films venus du monde entier, leur court-métrage "Marginaux"  a reçu le premier prix. Une reconnaissance pour ces 3 trois professionnels de l’image âgés de 24 ans (Alex) et 34 ans (Julien et Fabien).
 
Le principe de ce concours international est simple : les participants disposent de 2 jours pour écrire, tourner et monter un film de 4 à 7 minutes.
 
"Marginaux", un 7 minutes raconte l’histoire de Ben et Jim, deux amis un peu paumés qui vont acheter une guitare dans un camp de gitans mais finissent par être mêlés à une histoire compliquée. La prouesse de ce court-métrage, c’est qu’il a été tourné en plusieurs endroits, entre Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes), Cagnes-sur-Mer et Nice, tout ça en 2 jours  avec 14 comédiens. et figurants.

Une carte de visite pour la suite

Les trois réalisateurs ne comptent pas s’arrêter là. Auréolés de leur récompense, ils sont à Cannes où leur film est projeté dans le cadre du Short Film Corner (chaque année, une petite sélection des meilleurs films du 48HFP est projetée à Cannes).

Créé en 2004, il permet aux producteurs et aux cinéastes de présenter leurs court-métrages et de faire des rencontres parfois déterminantes pour la suite de leur carrière. "On a réussi à gagner en mars aux Etats-Unis, on va essayer de travailler là-dessus et de développer d’autres projets" confirme Julien Gantié, un des réalisateur de Marginaux. "Ce film, c’est leur carte de visite" insiste Mark Ruppert le créateur du festival 48 Hour Film Project. "L’étape suivante, c’est de créer un nouveau projet et de trouver des personnes prêtes à s’engager pour leur futur film".

Reportage : France 3 Côte d'Azur - H. Migout / F. Tisseaux / E. Martinez / C. Espanol

Un rite de passage

L’idée de ce concours a été lancé  en 2001 par Mark Ruppert et Liz Langston. L’idée de faire un court-métrage en 48H leur a semblé possible mais surtout "exaltante" ! Une fois les fims reçus en temps et en heure, ils sont visionnés par un jury composé de réalisateurs, professionnels de l’audiovisuel, de critiques et d’acteurs. Les critères de choix ? En premier lieu, le mérite artistique (histoire, créativité, originalité, etc.) qui compte beaucoup dans le choix final, suivi du mérite technique et enfin le respect des contraintes.

Seize ans après la création du concours, près de 30 000 films ont été réalisés dans le cadre du  48 Hour Film Project qui est devenu "un rite de passage" pour les cinéastes du monde entier.