L'interview de Leo DiCaprio : la divine idole est un doux rêveur

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/05/2013 à 12H47, publié le 16/05/2013 à 11H53
Leonardo DiCaprio interprète "Gatsby le magnifique" dans le film de Baz Luhrman

Leonardo DiCaprio interprète "Gatsby le magnifique" dans le film de Baz Luhrman

© Warner Bros. France

On ne présente plus Leonardo DiCaprio devenu "Leo" dans le cœur des cinéphiles. Avec son sourire ravageur et une classe comme on n'en fait plus, il a maintes fois prouvé toute l'étendue de son talent. C'est donc tout logiquement qu'il incarne le grand Gatsby dans la version "pop" de Baz Luhrman, 40 ans après Robert Redford. Un rôle taillé à sa mesure, d'autant plus qu'il sait porter le costard.

"Je déclare ouvert le 66e Festival de Cannes", a déclaré hier "Leo" après le discours d'Audrey Tautou, émue et émouvante maîtresse de cérémonie et les applaudissements de l'assistance devant un Steven Spielberg ravi. Une phrase historique de la bouche d'un des plus grands acteurs de sa génération venu présenter en ouverture "Gatsby le magnifique", la nouvelle pépite de Baz Luhrman qui ne manquera pas de diviser les critiques.

Cameron, Scorsese, Spielberg, Eastwood, la star est l'un des talents les plus convoités d'Hollywood. Une équipe de France 2 a pu le rencontrer, l'occasion de revenir sur 20 ans de carrière qui ont marqué le 7e Art. Pour le petit Leo, qui a toujours rêvé d'être acteur, le rêve est devenu réalité. 
Vers la consécration

Leonardo DiCaprio est un acteur qui s'implique à 100 % dans tout ce qu'il entreprend et qui fait preuve de choix courageux et parfois surprenants. Après avoir joué dans plusieurs séries au début des années 90 ("Santa Barbara", "Quoi de neuf docteur ?"), "Leo" obtient son premier rôle marquant dans "Gilbert Grape" où il joue le petit frère attardé mental de Jonnhy Deep. Après un petit rôle dans "Mort ou vif" de Sam Raimi en 1995, il collabore pour la première fois avec Baz Luhrman pour une version résolumment moderne de Romeo et Juliette où il tient le premier rôle aux côtés de la frêle Claire Danes. 

Une carrière exemplaire

Fort de son succès, l'acteur est contacté par James Cameron, le réalisateur d'"Abyss" pour interpréter Jack Dawson dans le mythique "Titanic", considéré par beaucoup comme l'un des meilleurs films de tous les temps. C'est la consécration pour Leo, encore tout jeune, qui se voit ouvrir en grand les portes d'Hollywood.
Bande annonce de "Titanic" de James Cameron (1997) en VF
Petit à petit, l'acteur casse avec son image de beau-gosse à la mèche rebelle et se tourne vers des rôles de composition, campant des personnages sombres et tourmentés. Martin Scorsese le choisit d'abord pour incarner un chef de gang ivre de vengeance dans le brillant "Gangs of New-York" (2002), remet le couvert avec "Aviator"(20004) où il campe un Howard Hugues plus vrai que nature avant de lui donner la vedette dans "The Departed" aux côtés de son alter-ego Matt Damon (2006). 

Un acteur polyvalent

Il a également joué un arnaqueur dans "Arrête moi si tu peux" de Spielberg, notre Président du moment, un inséminateur de rêve dans le bluffant "Inception" de Christopher Nolan, un skyzophrène dans "Shutter Island" (encore un Scorsese !) et l'emblématique John Edgard, chef du bureau  du FBI pour Eastwood. Rajoutons à la palette "Les noces rebelles" de Sam Mendes, l'auteur d'"American Beauty", où Leo a retrouvé Kate (Winslet) pour un drame poignant d'une grande subtilité et le récent "Django Unchained" de Tarantino où il épate encore en Calvin Candie, un propriétaire terrien glacial d'une grande cruauté. 
Bande annonce de "Django Unchained" de Quentin Tarantino en vost
Regrets ...

Si Leonardo DiCaprio est sans conteste un acteur incontournable, véritable orfèvre du 7e Art (il est même devenu producteur), son seul regret est de ne jamais avoir reçu de récompense significative. Plusieurs fois nommé aux Oscars et aux Golden Globes, notamment pour son incarnation d'Howard Hugues dans "Aviator" et son rôle de chasseur de diamant dans "Blood Diamond", il n'a jamais remporté les honneurs suprêmes. On regrette tout particulièrement qu'il soit tombé encore une fois sur un adversaire de taille, l'autrichien Christoph Waltz, son partenaire dans "Django Unchained" qui lui a soufflé le prix du meilleur second rôle aux derniers Golden Globes. 
Bande annonce d'"Aviator" de Martin Scorsese VO
Après son triomphe hier soir et 3 films tournés en un an, "Leo" se dit vanné et pourra profiter de la croisette pour se reposer un peu dans le même hôtel que Francis Scott Fitzgerald, 90 ans plus tard. Quant à "Gatsby", vous pouvez d'ores et déjà le voir en salles en attendant de retrouver DiCaprio dans "The Wolf of Wall Street" avec le "frenchy" Jean Dujardin, de ... Martin Scorsese !