Cannes 2015 : "Sicario" de Denis Villeneuve, deux heures sous haute tension

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 22/05/2015 à 15H24, publié le 19/05/2015 à 12H38
Benicio Del Toro dans "Sicario"

Benicio Del Toro dans "Sicario"

© Richard Foreman

Loin du cinéma d'auteur si présent à Cannes, le Canadien Denis Villeneuve est en sélection officielle avec un de ces thrillers puissants dont il a le secret. Son sujet : la lutte américaine contre les cartels mexicains. Un combat sans merci où tous les coups sont permis.

La note Culturebox
4 / 5                  ★★★★☆

Ne boudons pas notre plaisir, Denis Villeneuve est un orfèvre, l'un des meilleurs pour installer un suspense, une tension absolue, et son "Sicario" est dans la lignée de ses films précédents ("Prisoners", "Enemy" sur des thèmes évidemment différents).

Cette fois, c'est à la frontière mexicano-américaine qu'il installe son thriller, en nous offrant le point de vue Kate (épatante Emily Blunt), jeune recrue du FBI, encore bercée d'illusions sur le droit et la morale. Embarquée dans une intervention non-officielle de la CIA sur le sol mexicain, elle met du temps à comprendre qu'elle sert de caution à une opération barbouzarde, lors de laquelle les Américains vont laisser un paquet de cadavres sur leur passage. Mais en face, l'adversaire – les cartels mexicains – est pire encore, lui qui parsème la terrifiante ville de Juarez des corps démembrés de ses ennemis ou de ses amis infidèles.
Emily Blunt dans "Sicario" © Metropolitan FilmExport

Image et montage magnifiques, époustouflant travail sur le son, comme toujours, impeccable direction d'acteur, Villeneuve fait du Villeneuve, et la présence de son film à Cannes ne le détourne pas de son objectif habituel : réaliser ce genre de film qui nous scotche dans notre fauteuil, en apnée.

Evidemment, ce n'est ni la première, ni sans doute la dernière fois que Benicio Del Toro démontre son potentiel de cruauté à l'écran, et avant Villeneuve, beaucoup d'autres réalisateurs se sont aventurés sur ce sujet des mafias qui organisent l'immigration clandestine et le trafic de drogue tout le long de la frontière. Mais le Québécois a une façon unique de mixer l'action et le doute, l'intimité et la violence, sans négliger de poser des questions politiques et éthiques. Dans "Sicario", les Etats-Unis agissent en toute impunité en territoire étranger, en s'appuyant comme toujours sur le dogme du combat du bien contre le mal. On a déjà entendu ça, bien avant Juarez.
"Sicario" de Denis Villeneuve © Metropolitan FilmExport

Sicario de Denis Villeneuve (Canada) - avec: Emily Blunt, Benicio Del Toro, Josh Brolin - 2h01 Date de sortie encore inconnue.

Synopsis : Kate (Emily Blunt) est un jeune agent du FBI idéaliste et volontaire. Membre d’une unité d’élite dans les opérations de libérations d’otages sur la région de Phoenix au sud des Etats-Unis, elle est confrontée chaque jour à la violence des trafiquants de drogues qui ont transformé la région frontalière avec le Mexique en zone de non-droit. À la suite d’une intervention qui tourne mal, elle se porte volontaire pour rejoindre l’équipe de Matt (Josh Brolin), un mystérieux agent du gouvernement. Acompagnés par Alejandro (Benicio Del Toro), un énigmatique conseiller au passé trouble, leur mission est de faire tomber le chef du cartel de Juarez.