Cannes 2015 : "Notre petite soeur", Kore-Heda encore en compétition en famille

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 14/05/2015 à 13H37, publié le 09/05/2015 à 12H46
"Notre petite soeur" de Hirokazu Kore-Eda

"Notre petite soeur" de Hirokazu Kore-Eda

© Le Pacte

Kore-Heda Hirokazzu, multi récompensé dans nombre de festival, dont Cannes avec "Tel père, tel fils" en 2013,et le Prix du jury, revient sur le Croisette avec "Notre petite soeur", l’histoire de l’accueil d’une demi sœur au sein d’une famille japonaise exclusivement composée de femmes, fondée sur un deuil, où la cuisine est essentielle. Kore-Heda dans son monde. Le changement dans la continuité.

C’est la quatrième fois que  Kore-Heda, qui, hormis son Prix de 2013, avait fortement impressionné avec son formidable "Nobody Knows" en 2004 en compétition officielle, reparti bizarrement bredouille.  Il fut par ailleurs de la compétition avec "Distance" (2001), et avec "Air Doll" à Un certain regard.

"Notre petite soeur" : la bande-annonce

Kore-Heda se distingue dans ses thèmes par rapport à la famille et au sexe dans la société japonaise. Sa constance à Cannes témoigne de sa cinématographie majeure qui par sa persévérance devrait payer un jour ou l’autre. "Nobody Knows" le prouve indéniablement. Un sens du sujet et du récit évidents.

"Notre petite soeur" de Hirokazu Kore-Eda

"Notre petite soeur" de Hirokazu Kore-Eda

© Le Pacte

Notre petite soeur
De Kore-Heda Hirokazzu (Japon), avec :Haruka Ayase, Masami Nagasawa, Kaho - 2h03 -sortie : 28 octobre 2015

Synopsis : Trois sœurs, Sachi, Yoshino et Chika, vivent ensemble à Kamakura.  Par devoir, elles se rendent à l’enterrement de leur père, qui les avait abandonnées une quinzaine d’années auparavant. Elles font alors la connaissance de leur demi-sœur, Suzu, âgée de 14 ans. D’un commun accord, les jeunes femmes décident d’accueillir l’orpheline dans la grande maison familiale…