Cannes 2015 : "Le tout nouveau testament", Dieu existe et il s'appelle Poelvoorde !

Par @Culturebox
Mis à jour le 19/05/2015 à 12H18, publié le 17/05/2015 à 23H51
Benoît Poelvoorde, Yolande Moreau et la petite Pili Groyne 

Benoît Poelvoorde, Yolande Moreau et la petite Pili Groyne 

© dr

La Quinzaine des Réalisateurs accueille le dernier film de Jaco van Dormael "Le tout nouveau testament". Une comédie bruxelloise avec Benoit Poelvoorde, Yolande Moreau et Catherine Deneuve. Dieu est un sale type et vivote à Bruxelles en famille dans un quartier populaire. Sa fille de dix ans, moins célèbre que son fils se rebelle. Et tout part de travers, pour le meilleur.

La note Culturebox
4 / 5                  ★★★★☆

Ea, la fille cadette de Dieu, est une petite cousine bruxelloise de la parisienne Amélie Poulain. Il flotte sur "Le tout nouveau testament" le même petit air frais qui sent délicatement la fraise, le chèvrefeuille et le bébé après le bain. En ces périodes où toucher au sacré, même avec des pincettes, voue le moindre humoriste aux gémonies, un film comme celui-ci fait du bien. Non, Dieu n'est pas un vieux barbu assis sur un nuage avec un triangle au dessus de la tête. Pour Jaco Van Dormael, et pour le temps de ce film, Dieu (qui nous a fait à son image!) a la tête de Benoît Poelvoorde. Il se révèle un très sale type qui s'endort plein de bière devant le sport à la télé, bat sa fille (il est arrivé des aventures à son fils aîné) et méprise sa femme, brave ménagère sosotte en robe de chambre, interprétée par Yolande Moreau. Les choses vont changer quand Ea, pour se venger de son père, s'empare de son ordinateur et envoie à chaque humain un SMS lui annonçant la date de sa mort. Son geste a des conséquences inattendues et multiples. Descendue parmi les mortels, la petite fille entreprend de se trouver des disciples et d'écrire le "Tout nouveau testament".

Mais il fume quoi, Jaco ?
Hilarant et très tendre, au rythme et à la réalisation parfaite le film de Jaco Van Dormael nous montre le monde autrement, c'est aussi pour cela qu'on va au cinéma. Il imagine des scènes qu'on n'aurait jamais pensé voir un jour : que dire, par exemple, de Catherine Deneuve, qui fut Belle de Jour, finissant en couple avec un gorille rencontré dans un cirque, le premier mâle à lui montrer de l'amour et du respect ?
Si cette scène peut évoquer Marco Ferreri et son "Rêve de Singe" (1978), d'autres rappellent tour à tour "Arizona Dream" (Emir Kusturica 1993), "Big Fish" (Tim Burton 2003) ou "Brazil" (Tery Gilliam 1985). Il n'empêche que son ton est tout à fait particulier et joue avec finesse sur la part d'enfance qui subsiste en chacun des spectateurs. "Le tout nouveau testament" est aussi un conte de fée.

Jaco Van Dormael ne croit pas en Dieu. Même s'il a été élevé dans le christianisme, il a pris cette histoire comme un beau prétexte et a laissé sa fantaisie naturelle suivre sa propre voie. Comme il l'expliquait au public cannois à l'issue de la projection de son film dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs, il a coécrit cette histoire sans penser à des comédiens en particuliers.
 

 

Benoît Poelvoorde, François Damiens, Catherine Deneuve et Yolande Moreau animent une distribution pour le moins explosive. Ancienne de la famille Deschiens, Yolande Moreau était présente sur cette même scène il y a deux ans après la projection de son film "Henri". Elle dit aujourd'hui ne pas avoir hésité quand elle a reçu la proposition de Jaco Van Dormael.


Le tout nouveau testament
Film français de Jaco van Dormael - Avec Benoît Poelvoorde, Yolande Moreau, Catherine Deneuve, François Damiens et Pili Groyne - 1h53 

Synopsis : "Dieu existe. Il habite à Bruxelles. Il est odieux avec sa femme et sa fille. On a beaucoup parlé de son fils mais très peu de sa fille. Sa fille c'est moi. Je m'appelle Ea et j'ai dix ans. Pour me venger j'ai balancé par sms les dates de décès de tout le monde..."