Cannes 2015 : "Le fils de Saul", film sur la Shoah en compétition

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 10/05/2015 à 21H30, publié le 10/05/2015 à 21H23
"Le Fils de Saul" de László Nemes

"Le Fils de Saul" de László Nemes

© Ad Vitam

Le Hongrois László Neme signe son premier film avec "Le Fils de Saul" et se retrouve donc en lice pour la Palme d'or, mais aussi la Caméra d'or. Un film qui va faire parler de lui, puisque son sujet touche les camps de la mort de la seconde guerre mondiale, en l'occurrence celui de Auschwitz-Birkenau.

L'évocation de la déportation et des camps de la mort est toujours délicate au cinéma : comment représenter l'innommable ? Spielberg s'était fait épinglé avec "La liste de Schindler", Costa Gavras avait évité l'impaire avec "Amen" par une scène d'une grande retenue, et récemment "Le Labyrinthe du silence" évoquait la Shoah uniquement par des témoignages oraux.

Le traitement du sujet reste pour l'instant la grande énigme du film de László Neme qui risque la polémique.

Le Fils de Saul 
De László Nemes (Hongrie), avec : Géza Röhrig, Molnar Levente, Urs Rechn - 1h47 - Sortie : novembre 2015

Synopsis : Octobre 1944, Auschwitz-Birkenau. Saul Ausländer est membre du Sonderkommando, ce groupe de prisonniers juifs isolé du reste du camp et forcé d’assister les nazis dans leur plan d’extermination. Il travaille dans l’un des crématoriums quand il découvre le cadavre d’un garçon dans les traits duquel il reconnaît son fils. Alors que le Sonderkommando prépare une révolte, il décide d’accomplir l’impossible : sauver le corps de l’enfant des flammes et lui offrir une véritable sépulture.