Avant "Love", ces films qui ont fait scandale à Cannes

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/05/2015 à 18H51, publié le 20/05/2015 à 17H52
En 2001, Gaspar Noé avait présenté le très controversé "Irréversible" avec Vincent Cassel, Monica Belluci et Albert Dupontel 

En 2001, Gaspar Noé avait présenté le très controversé "Irréversible" avec Vincent Cassel, Monica Belluci et Albert Dupontel 

© KOBAL / THE PICTURE DESK

À quelques heures de la projection nocturne du nouveau film de Gaspar Noé, "Love", un porno servi au public cannois en 3D, Culturebox remonte le temps et s'arrête sur cinq films par qui le scandale est arrivé sur les rives de la croisette.


Minuit, l'heure du crime... ou du scandale. Cette nuit, le 68e Festival de Cannes accueille la projection de "Love", un film sulfureux à l'ambition très claire : faire "bander les mecs et pleurer les filles", comme l'avait annoncé son réalisateur Gaspar Noé il y a quelques mois. L'Argentin, qui avait été très critiqué pour "Irreversible" en 2001, est donc de retour avec, cette fois-ci, un porno en 3D dans les valises. Si "Love" sera sur toutes les bouches dès le petit matin, reste que la subversivité au cinéma n'est pas née avec Gaspar Noé. Les polémiques sur la croisette non plus. Nul besoin d'un Lars Von Trier qui "comprend Hitler" ou de Tarantino dégainant les doigts d'honneur pour faire des vagues, certains long-métrages projetés se suffisent à eux-mêmes. La preuve en cinq exemples. 

Pour voir défiler les films, déplacez votre souris sur la frise !

Gaspar Noé récidiviste?

Personne ne sait à quoi va ressembler "Love" projeté en séance de minuit. Mais au vu du premier extrait dévoilé hier, dans lequel on voit un jeune homme et deux jeunes filles (dont une mineure) se livrer à un plan à trois, on peut se douter que ce nouveau film ne laissera personne indifférent parmi les spectateurs éveillés. Et puis, une polémique de plus ou de moins...