"La Vie d'Adèle": derrière la polémique, un très grand film, tout simplement !

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 09/10/2013 à 16H58, publié le 22/05/2013 à 23H37
Léa Seydoux et  Adèle Exarchopoulos dans "La Vie d'Adèle" de Abdellatif Kechiche

Léa Seydoux et  Adèle Exarchopoulos dans "La Vie d'Adèle" de Abdellatif Kechiche

© Wild bunch / Quat’Sous Films / France 2 Cinema / Scope Pictures / Vertigo Films

Oublions les polémiques, les "plus jamais" échangés par Léa Seydoux et Abdellatif Kechiche. "La Vie d'Adèle" est un grand et long film, dans lequel explose surtout la jeune Adèle Exarchopoulos.

De Abdellatif Kechiche (France), avec : Léa SeydouxAdèle ExarchopoulosJérémie Laheurte, Catherine Salée, Aurélien Recoing - 3h07 - Sortie : 9 octobre

Synopsis : A 15 ans, Adèle a deux certitudes : elle est une fille, et une fille, ça sort avec des garçons. Le jour où elle aperçoit le bleu des cheveux d'Emma sur la Grand'place de Lille, elle sent que sa vie va changer. Seule face à ses questions d'adolescente, elle transforme son regard sur soi et le regard des autres sur elle. Dans son amour fusionnel avec Emma, elle s'accomplit en tant que femme, en tant qu'adulte. Mais Adèle ne sait pas faire la paix, ni avec ses parents, ni avec ce monde plein de morales absurdes, ni avec elle-même.
Adèle Exarchopoulos et  Léa Seydoux de Abdellatif Kechiche

Adèle Exarchopoulos et  Léa Seydoux de Abdellatif Kechiche

© Wild bunch / Quat'Sous Films / France 2 Cinema / Scope Pictures / Vertigo Films
Abdellatif Kechiche n'est pas le roi de l'ellipse. Il aime prendre son temps. Laisser parler l'image et ses comédiens. Cette fois encore, près de trois heures pour ce joli film, intime, tendre, bouleversant de sincérité. 

Pour rentrer dans le cinéma de Kechiche, il faut lâcher prise, accepter cette lenteur aux antipodes des blockbusters, et laisser le temps filer doucement. Nous voici donc avec Adèle, une adolescente qui se cherche, mal dans sa peau et dans sa vie de lycéenne. Adèle n'a pas d'idée préconçue sur la vie, pas de théorie. Mais elle découvre qu'elle aime les femmes. Une, en particulier : Emma, et sa crinière bleue. Abdellatif Kechiche filme Adèle en gros plan, presque toujours. Une intimité fascinante. Impitoyable, aussi. Le gros plan ne laisse rien passer, Mais il installe une proximité avec la comédienne, naturelle, magnifique. Adèle s'offre sans réserve à la caméra de Kechiche, qui la sublime. 

Adèle aime Emma. Kechiche filme longuement leurs étreintes, sans rien cacher, sans pudibonderie. L'amour de ces deux jeunes femmes crève l'écran. Et Adèle est, d'un bout à l'autre du film, incroyable de naturel et de vérité. 

A Cannes, le jury présidé par Steven Spielberg avait craqué sur ce film OVNI pour la culture anglo-saxonne... Quelques mois plus tard, le public peut enfin le découvrir. Même si les échanges d'amabilités entre Kechiche et ses comédiennes ont un peu gâché la fête, il faut aller voir cette inoubliable "Vie d'Adèle".