Cannes 2013 : "Wakolda" de Lucia Puenzo dénonce le crime contre l'humanité

Par @Culturebox
Publié le 13/05/2013 à 19H20
Affiche du film "Wakolda"

Affiche du film "Wakolda"

© DR

Grand Prix de la Semaine Internationale de la Critique pour "XXY" en 2007, l'Argentine Lucia Puenzo revient en compétition officielle avec "Wakolda", adaptation de son livre éponyme qui vient de paraître aux éditions Stock. Elle y brosse le portrait d'une famille qui a côtoyé sans le savoir Josef Mengele, l'ange de la mort, tortionnaire d'Auschwitz qui n'a jamais payé pour ses crimes.

Réalisé par Lucia Puenzo avec Natalia Oreiro, Diego Peretti, Alex Brendemühl ...
Argentine - 90 minutes
En salles prochainement

Synopsis : Patagonie, 1960. Un physicien allemand rencontre une famille argentine sur la longue route qui mène à Bariloche où Eva, Enzo et leurs trois enfants s’apprêtent à ouvrir une chambre d’hôtes au bord du lac Nahuel Huapi. Cette famille modèle ranime son obsession pour la pureté et la perfection, en particulier Lilith, une fillette de 12 ans trop petite pour son âge. Sans connaître sa véritable identité, ils l’acceptent comme leur premier client. Ils sont peu à peu séduits par le charisme de cet homme, l’élégance de ses manières, son savoir et son argent jusqu’à ce qu’ils comprennent qu’ils vivent avec l’un des plus grands criminels de tous les temps.
Photo du film "Wakolda"

Photo du film "Wakolda"

© DR
Pendant 35 ans, Josef Mengele, médecin SS du camp de concentration d'Auschwitz responsable de la mort de milliers de juifs, a vécu sous une fausse identité en Amérique du sud. Mort au Brésil en 1979, le criminel de guerre n'a jamais été traduit en justice. Inhumanité de l'homme, aberration du destin, Josef Mengele est passé entre les mailles du filet. Il avait l'habitude de siffler du Wagner en torturant ses victimes.

Après Benjamin Avila et "Enfance clandestine", film sur la dictature argentine et l'horreur des escadrons de la mort traquant les opposants au pouvoir, Lucia Puenzo, jeune auteure- réalisatrice, revient sur la barbarie nazie. On rappelle que Claude Lanzmann, l'auteur de Shoa, présentera son documentaire "Le Dernier des injustes" hors-compétition qui s'interroge sur le rôle ambivalent du rabbin Benjamin Murmeilstein pendant la période nazie.