Cannes 2013: la réalisatrice de "Belle épine" propulsée en sélection officielle

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/05/2013 à 17H09, publié le 13/05/2013 à 16H33
Tahar Rahim et Léa Seydoux amoureux dans "Grand Central" de Rebecca Zlotowski

Tahar Rahim et Léa Seydoux amoureux dans "Grand Central" de Rebecca Zlotowski

© Ad Vitam

En 2010, le premier film de Rebecca Zlotowski, "Belle épine", présenté à la 49e Semaine de la Critique, magnifiait le charme d'une Léa Seydoux tout juste sortie de l'enfance. Avec "Grand central", son second long-métrage, la jeune réalisatrice se propulse en sélection officielle dans la catégorie Un Certain Regard. On y retrouve la fraîcheur de Léa Seydoux, Tahar Rahim et Olivier Gourmet.

Réalisé par Rebecca Zlotowski avec Tahar Rahim, Léa Seydoux, Olivier Gourmet ...
France - 95 minutes
Sortie en salles : 28 août 2013

Synopsis : Gary est jeune, agile, il apprend vite. Il fait partie de ceux à qui on n’a jamais rien promis. De petits boulots en petits boulots, il est embauché dans une centrale nucléaire. Là, au plus près des réacteurs, où les doses radioactives sont les plus fortes, il trouve enfin ce qu'il cherchait : de l’argent, une équipe, une famille. Mais l'équipe, c’est aussi Karole, la femme de Toni dont il tombe amoureux. L'amour interdit et les radiations contaminent lentement Gary. Chaque jour devient une menace.
Tahar Rahim et Léa Seydoux dans "Grand Central"

Tahar Rahim et Léa Seydoux dans "Grand Central"

© Ad Vitam
Le casting est pour le moins alléchant. Léa Seydoux, l'émouvante Sidonie des "Adieux à la reine" de Benoît Jacquot, tient également le premier rôle du film d'Abdellatif Kechiche "La vie d'Adèle (en lice pour la palme d'or). Quant au toujours très juste Tahar Rahim, césar du meilleur acteur pour le film de Jacques Audiard "Un prophète", il est aussi à l'affiche du "Passé" de l'iranien Asghar Farhadi.

"Belle épine" était une belle promesse. Avec "Grand Central", on attend de Rebecca Zlotowski qu'elle confirme son talent en livrant une oeuvre de maturité, un drame profond au plus près de ses personnages. Attention. L'amour, c'est casse-gueule. 
Bande annonce de "Belle épine"