Cannes 2013 : "Death March" d'Adolfo Alix Jr. à Un Certain Regard

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/05/2013 à 12H06, publié le 08/05/2013 à 14H20
Affiche du film "Death March"

Affiche du film "Death March"

© DR

Adolfo Alix Jr. en lice à Cannes dans la section "Un certain regard", voilà une bonne nouvelle pour la vitalité du cinéma d'auteur philippin. Avec "Death March", il revient sur un épisode sombre de l'histoire de son pays, la marche de la mort de Baatan en 1942. Après le très remarqué "Manila" (coréalisé avec Raya Martin) présenté hors-compétition, ce jeune réalisateur est un sérieux concurrent.

Réalisé par Adolfo Alix Jr. avec Jacky Woo, Jason Abalos, Sam Milby
Philippines, 105 minutes
En salles prochainement

Synopsis : Cette "marche de la mort" est une évocation de la marche forcée subie par 80 000 prisonniers de guerre philippins et américains, menés par l'Armée Japonaise vers le Camp O'Donnell à l'issue de la bataille de Bataan en 1942. 

Depuis quelques années, le cinéma philippin se porte plus que bien et a livré quelques petits bijoux comme "Lola" de Brillante Mendoza présenté à la Mostra de Venise en 2009. Preuve de cette vitalité, pas moins de deux films représenteront les Philippes au Festival de Cannes 2013 dans la sélection "Un certain regard" : "Norte", de Lav Diaz, le film le plus long de la compétition (4h) et "Death March" d'Adollfo Alix Jr.
L'acteur Sam Milby dans le film "Death March"

L'acteur Sam Milby dans le film "Death March"

© DR
Dès son premier long, "Donsol", en 2006, Adolfo Alix Jr. montre toute l'étendue de son talent en proposant une esthétique originale empreinte de poésie pour traiter de la fugacité des sentiments amoureux. L'année suivante, il confirme son goût pour les portraits de personnage dans "Kadin", en suivant des enfants dans un voyage initiatique. 
Mais c'est en 2009 que le réalisateur va se faire connaître du grand public grâce à "Manila", un thriller étouffant présentant en diptyque la descente aux enfers de deux personnages au bord du gouffre : un toxicomane et un garde du corps en fuite. Âpre et intense, le film repose avant tout sur l'interprétation du comédien principal (qui joue les deux rôles) et une réalisation qui propose une plongée au coeur de la souffrance psychique. 

A 34 ans, Adolfo Alix Jr. se lance dans un film historique qui retrace la marche de la mort de Bataan où plus de 20 000 prisonniers américains et philippins trouvèrent la mort. On espère que le jeune réalisateur saura trouver l'équilibre entre rigueur documentaire et émotion pour rendre compte de la réalité tant historique qu'humaine de cette tragédie peu connue. Avec l'acteur-chanteur américano-philippin Sam Mibly, véritable star aux Philippines.