Avec "Jeune et jolie", François Ozon réussit un film libre et dérangeant

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/08/2013 à 14H55, publié le 06/05/2013 à 22H13
Marine Vacth dans "Jeune et jolie" de François Ozon

Marine Vacth dans "Jeune et jolie" de François Ozon

© Mars Distribution

Magnifiquement servi par des acteurs impeccables – en particulier Marine Vacth, lumineuse – François Ozon a réussi son retour à Cannes en mai dernier, dix ans après « Swimming Pool ». Au delà des polémiques, ce film sonne juste.

De François Ozon (France), avec : Marine Vacth, Frédéric Pierrot, Géraldine Pailhas, Charlotte Rampling- 1h30 - Sortie : 21 août 2013

Synopsis : Le portrait d’une jeune fille de 17 ans en 4 saisons et 4 chansons. 
"Jeune et jolie" : le teaser


Il a choisi l’été pour démarrer ce film de quatre saisons. Du soleil, une maison de campagne magnifique, une famille heureuse, des enfants qui s’amusent et se découvrent. Une image de façade bien lisse, qui va rapidement se lézarder .

Au cœur du désordre, Isabelle, 17 ans, lycéenne, qui dissimule ses tourments derrière son joli minois. Boudeuse ? Mystérieuse ? « C’est l’âge », se répètent ses parents… Mais Ozon colore de drame son film. L’adolescente ne joue pas le jeu, ne respecte pas les règles. A peine perdu sa virginité, elle commence à se prostituer et devient Léa, jeune beauté qui, de cinq à sept, séduit sans efforts la plupart des hommes qui la croisent.

« Jeune & Jolie », c’est cette double-vie, ce mur du silence dans lequel se réfugie Isabelle-Léa, lorsque ses parents veulent comprendre comment elle a pu en arriver là. Aime-t-elle rencontrer ces hommes qui pourraient être son grand-père ? Le fait-elle pour l’argent ou pour sentir le désir, les regards ? Elle se met à aimer cette autre vie. Et lorsque le masque tombe, ses promesses de ne jamais recommencer ne sont guère convaincantes…

Jeune et Jolie © Mars Distribution

Pourquoi ce film sonne-t-il si juste ? Son découpage, sa dramaturgie sont d’une grande finesse. Aussi spectaculaire soit-elle, cette aventure vers les interdits n’est jamais caricaturale. Tout l’entourage familial d’Isabelle est extrêmement bien campé. Son petit frère, curieux et inquiet. Ses parents, et en particulier Géraldine Pailhas, remarquable en maman incapable de retrouver la complicité qu’elle pensait avoir établi pour la vie avec sa fille. 

Film libre, dérangeant et cohérent, « Jeune & Jolie » trouble. Marine Vacth y franchit un palier qui marquera sa carrière. Loin de l’enquête sociétale, François Ozon parvient à aborder de front une question d’actualité (la prostitution étudiante) en évitant le cours de morale et les poncifs. Une belle leçon de justesse.