"The Rider" les cowboys meurtris de Chloé Zhao

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/05/2017 à 11H20, publié le 20/05/2017 à 20H24
Brady Jeandreau dans "The Rider"

Brady Jeandreau dans "The Rider"

© DR

Chloé Zhao revient dans la section de la Quinzaine des réalisateurs. Deux ans après "Les chansons que mes frères m'ont apprises" qui montrait la vie des Indiens de la réserve de Pine Ridge, elle présente avec "The Rider" un film qui traite cette fois des cowboys. Avec rigueur et délicatesse, la réalisatrice chinoise observe le drame réel qui bouleverse la vie d'un jeune champion de rodéo.

La note Culturebox

4
4/5
L'histoire est vraie. Ceux qui l'interprètent sur l'écran, sont ceux-là mêmes qui l'ont vécue. Brady est cowboy dans une réserve indienne du Dakota du Sud. Lors d'une compétition de rodéo, il est gravement blessé à la tête.  Au fil des mois, il va se rendre compte peu à peu qu'il ne pourra plus jamais pratiquer ce sport ni probablement remonter à cheval.
 
La réalisatrice chinoise Chloé Zhao, née à Beijing et vivant actuellement à Denver aux Etats-Unis, aurait pu choisir de tourner un documentaire. Les protagonistes auraient été les mêmes, et l'histoire aussi. Elle a pourtant choisi de raconter cette réalité à la manière d'une fiction.
 
Brady, jeune vacher passionné de rodéo comme tous les jeunes de cette réserve indienne du Dakota du Sud, est un jour violemment projeté au sol par une jument qui lui donne un violent coup de sabot en pleine tête. Le crâne écrasé, sa vie bascule. Il survit mais voit certaines de ses fonctions atteintes.

Le film raconte le chemin qui va de l'espoir du retour à la vie d'avant à l'acceptation de sa nouvelle condition.

Emouvant sans voyeurisme

Brady vit avec son père et sa soeur qui souffre de retard mental. La mère est morte il y a quelques années. L'un de ses meilleurs amis, Lane, lui aussi victime d'un accident de rodéo, vit sous assistance dans une chambre d'hôpital. Incapable de parler et de marcher, il passe son temps devant son écran à regarder en boucle ses exploits passés. Auprès de lui, Brady va prendre conscience qu'il a une nouvelle place à se trouver. Ne plus chevaucher, ne pas à nouveau risquer sa vie sur un "bronco", c'est perdre sa place dans cet environnement paysan et macho. Brady va devoir accepter de trouver un petit boulot sans panache et se contenter de regarder les autres au rodéo.

Lorsque son cheval, irrémédiablement blessé à une jambe, doit être abattu Brady résume sa situation en quelques mots :

"Un animal aurait été blessé comme je l'ai été, on l'aurait abattu. Moi, je suis obligé de vivre..."

Brady
Chloé Zhao et l'un de ses interprètes, Cat Clifford à Cannes le 20 mai 2017.

Chloé Zhao et l'un de ses interprètes, Cat Clifford à Cannes le 20 mai 2017.

Les chevaux sont partout

Tout comme lors de son premier film, Chloé Zhao, emmène le spectateur au plus près de la réalité quotidienne de ses personnages. Ici les grands espaces ne s'accompagnent pas de violons ou de couchers de soleil rougeoyants. Les terres poussièreuses du Dakota du Sud n'ont rien de romantique et ceux qui y vivent n'ont rien de héros. Les chevaux sont partout, pour travailler comme pour le sport spectacle qu'est le rodéo. Chloé Zhao filme le quotidien de ces déshérités de l'Amérique, y compris dans ce qu'il a de plus spectaculaire, c'est-à-dire l'apprivoisement en temps quasi réel d'un jeune cheval encore sauvage par Brady, le personnage central du film. Comme il y a deux ans, tout est filmé dans la reserve indienne de Pine Ridge. Ce sont cette fois les cowboys qui ont le premier rôle alors que pour "Les chansons que mes frères m'ont apprises", la réalisatrice s'était attachée à dépeindre le triste quotidien des "Indiens" de la réserve. 

Aucun acteur professionnel

Lors de la rencontre avec le public qui a suivi la projection de "The Rider" à la Quinzaine des Réalisateurs, un spectateur a posé la question : "Quand on voit avec quel naturel jouent tous ces cowboys, on se demande pourquoi on irait chercher des comédiens professionnels. Tous les cowboys sont-ils de si bons acteurs ?" L'acteur principal, Brady Jandreau, n'a d'ailleurs pas pu faire le déplacement à Cannes pour la présentation du film : il est retenu sur son exploitation en pleine transhumance bovine !

Le tatouage de Brady : une scène de rodéo représentant son ami Lane sur un taureau avant le dramatique accident qui l'a laissé handicapé.

Le tatouage de Brady : une scène de rodéo représentant son ami Lane sur un taureau avant le dramatique accident qui l'a laissé handicapé.

© DR

Justesse

On ne peut qu'admirer la justesse avec laquelle une jeune réalisatrice chinoise née à Beijing parvient à montrer la réalité de la société américaine. Ces paysans qui vivent pauvrement loin de New York ou de Los Angeles, loin aussi de Pierre, la capitale du Dakota du Sud, ils sont aussi l'Amérique. Une Amérique sans le rêve américain. Un monde où les cowboys blancs sont aussi pauvres que les Indiens de la réserve et où on ne croise aucun Noir.

Le montage du film n'a été terminé que quelques jours avant la projection cannoise. Aucun extrait n'est encore disponible sur Internet.

The Rider

Film américain de Chloé Zhao
avec Brady Jandreau, Tim Jandreau, Lilly Jandreau, Lane Scott et Cat Clifford
1h45
Date de sortie inconnue

Synopsis

Après avoir survécu à une blessure à la tête qui faillit lui être fatale, un jeune cowboy entreprend la quête d'une nouvelle identité et découvre ce que cela signifie d'être un homme au cœur de l'Amérique.