Le documentaire engagé "Merci Patron!" séduit le Marché du Film à Cannes

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/05/2016 à 15H50, publié le 18/05/2016 à 15H41
Extrait de l'affiche de "Merci Patron!", dessin signé Soulcié.

Extrait de l'affiche de "Merci Patron!", dessin signé Soulcié.

© http://www.soulcie.fr/

L'ascension du documentaire satirique de François Ruffin sur Bernard Arnault, patron de LVMH et plus grande fortune de France, n'en finit plus. Alors que "Merci Patron!" est en route pour dépasser les 500.000 entrées sur le territoire, qu'il a inspiré le mouvement Nuit Debout, il intéresse aussi au-delà des frontières. A Cannes, ses droits ont été vendus dans plusieurs pays européens et au Canada.

"L'arnaque version lutte des classes"

Sorti en février, ce film engagé sous-titré "L'arnaque version lutte des classes" a sans doute quelque chose d'universel : il été vendu au Bénélux, en Suisse, en Espagne et au Canada, a indiqué mercredi la société en charge des ventes du documentaire au Festival de Cannes.
 
D'autres accords pourraient encore être conclus avant la clôture du Marché du Film, le 20 mai, deux jours avant la clôture officielle du Festival de Cannes. Principal rendez-vous mondial des professionnels du secteur, il réunit plus de 11.000 participants, producteurs, distributeurs et vendeurs de droits.

Le combat de la famille Klur contre LVMH inspire Nuit Debout

Documentaire satirique et engagé, "Merci  Patron " raconte le combat d'un couple d'anciens ouvriers du groupe LVMH dans le nord de la France qui parvient, avec l'aide du réalisateur, à soutirer de l'argent à Bernard Arnault, patron de LVMH, l'une des plus grosses fortunes de France.
 
Avec un humour railleur et un incroyable stratagème, l'auteur dénonce l'hypocrisie de certains grands patrons et les désastres des délocalisations.
 
Le bouche-à-oreille a assuré le succès de ce film à petit budget, devenu un phénomène au fur et à mesure que le mouvement de protestation citoyenne Nuit Debout prenait corps dans de nombreuses villes françaises. Le réalisateur du documentaire François Ruffin est d'ailleurs considéré comme l'un des initiateurs de Nuit Debout. 

Un phénomène en marche

Le film, qui a déjà dépassé les 430.000 entrées en France, attire chaque semaine de plus en plus de spectateurs, assure le distributeur Jour2Fête. Du rarement vu pour un documentaire.

Ce qui devrait en faire l'un des films les plus rentables de l'année : vu son faible coût (160.000 euros de budget), il a dépassé depuis longtemps son seuil d'équilibre. Et il continue de convaincre. Après avoir attiré les militants dans un premier temps, il séduit désormais bien au-delà, avec un public familial qui dépasse le clivage gauche-droite.