Cannes 2015 : "La Loi du marché" remportée par Vincent Lindon

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 19/05/2015 à 16H04, publié le 18/05/2015 à 12H16
Vincent Lindon dans "La loi du marché"

Vincent Lindon dans "La loi du marché"

© France 3/Culturebox

Ceux qui n'ont pas fait le déplacement ce matin pour la première de presse de "La Loi du marché" de Stéphane Brizé, avec Vincent Lindon, et ils étaient étonnement nombreux, ont peut être raté le film du Festival. Le meilleur, à ce jour, de la compétition. L'acteur, habitué des rôles à caractère social, y est d'une justesse confondante, et fait passer des émotions comme rarement.

La note Culturebox
5 / 5                  ★★★★★

Empathie

La première scène de "La Loi du marché", montrant Thierry (Vincent Lindon) en entretien d'embauche avec un agent de Pôle emploi, place d'emblée la barre très haut. Le comédien y est époustouflant de vérité. Comme souvent, les minutes inaugurales d'un film en révèlent sa teneur globale, et là, l'on est tout de suite emballé. L'on sait que le film va être bon. Et rien ne le dément sur toute sa durée.

"La loi du marché" : la bande-annonce

Pourtant voilà bien un film qui n'a rien de "sexy". Traitant des galères quotidiennes d'un employé lambda et de sa famille, dont le fils est handicapé, on est loin du grand sujet à thèse. C'est justement tout l'inverse. Stéphane Brizé réalise un grand film sur les petites gens, avec un amour, une passion communicative, sans compassion, mais un respect qui force l'admiration. Son personnage est passionnant, empathique et touchant. Amené à mettre en difficulté des employés qui vivent les mêmes vicissitudes que lui ; sans un mot, l'on sent les cas de conscience que son rôle de chef de la sécurité lui fait subir. La fin est de ce point de vue remarquable, toute en sobriété parlante et en retenue.

Banane

L'on sait Vincent Lindon excellent acteur, et Stéphane Brizé le dirige pour la troisième fois (après "Mademoiselle Chambon" et "Quelque heures de printemps"). Mais dans "La Loi du marché, il crève l'écran et se révèle être en toute première ligne pour le Prix d'interprétation masculine. C'est tout le mal qu'on lui souhaite. Mais il reste encore beaucoup de films à voir à ce mi-parcours du Festival. Le reste de la distribution n'est visiblement pas professionnelle, mais ne démérite à aucun moment. Un parti pris que Brizé s'est donné pour donner une touche documentaire à son film, qui semble tourné à l'arraché. Et pourtant, quelle dextérité, quelle précision.

Vincent Lindon dans "La Loi du marché" de Stéphane Brizé

Vincent Lindon dans "La Loi du marché" de Stéphane Brizé

© Nord-Ouest Films - Arte France Cinéma

Aussi privilégie-t-il les plans séquences, la durée, comme lors des scènes de cours de danse que suivent Thierry et son épouse. On s'étonne de s'émerveiller devant ces instants à la valeur dramatique limitée, pourtant extrêmement poingnants. L'on pourrait croire que Stéphane Brizé suit les chemins balisés par les frères Dardenne. Il n'en est rien, prenant des choix de mise en scène totalement différents. "La Loi du marché" est un film formidable, étonnant de bout en bout, qui vous dessine une banane sur les lèvres du début à la fin. 


La Loi du marché
De Stéphane Brizé (France), avec: Vincent Lindon, Yves Ory, Karine de Mirbeck, Éric Dumont - Sortie: 19 mai 2015.

Synopsis : À 51 ans, après 20 mois de chômage, Thierry  est embauché dans une grande surface qui le met bientôt face à un dilemme moral. Pour garder son emploi, peut-il tout accepter y compris d'espionner ses collègues ?