"Grisgris" de Mohamat Saleh Haroun à Cannes : "Je fais du cinéma avec mon cœur"

Par @Culturebox
Publié le 23/05/2013 à 17H04
Souleymane Démé et Anaïs Monory dans "Grisgris" de Mohamat Saleh Haroun

Souleymane Démé et Anaïs Monory dans "Grisgris" de Mohamat Saleh Haroun

© Pili films

Mohamat Saleh Haroun, cinéaste tchadien passé par la case journalisme en Lozère, fait partie des grandes figures du cinéma d'auteur africain. Il embrasse à bras le corps les problèmes de son pays. Un cinéma social qui dénonce la guerre et la marginalisation des hommes. Après "Un homme qui crie", Prix du Jury en 2010, il revient avec un film fort, "Grisgris", en compétition officielle.

Comme dans "Un homme qui crie", Mohamat Saleh Haroun suit les pérégrinations d'un jeune homme qui cherche à s'en sortir par tous les moyens et tombe dans l'illégalité malgré lui. Seul son rêve de devenir danseur lui maintient la tête hors de l'eau. Avec "Grisgris", le réalisateur souhaite exposer au monde, à travers la vitrine cannoise les carences de son pays d'origine et la misère d'une jeunesse en manque de repères. Rappelons au passage que le film est le seul représentant du continent africain cette année. 

C'est la troisième participation au Festival pour le Tchadien qui présente son film, production française, sous pavillon africain. Le problème maintenant est de trouver des salles qui voudront bien projeter "Grisgris", un gros risque en ces temps de récession économique. Le moins qu'on puisse dire, c'est que le cinéma africain n'est pas des plus représentés en France. On espère que la notoriété cannoise lui donnera les moyens d'exister sur le plan commercial, tout simplement pour être vu. Avec la fermeture de la majorité des salles d'Arts et essais, c'est loin d'être gagné ... Une Palme d'or lui donnerait un coup de pouce plus que souhaitable.

Reportage de L. Beaumel, G. Spica, L. Chraïbi
Mini-catastrophe évitée de justesse. L'acteur principal de "Grisgris", le burkinabé Souleymane Démé ayant été arrêté à l'aéroport de Bruxelles alors qu'il avait des papiers en règle. Heureusement, les organisateurs du Festival ont réglé le problème et Souleymane, l'acteur-danseur réellement handicapé de la jambe, a pu rejoindre sans encombre la conférence de presse du film. Pour son premier rôle au cinéma, il partage l'affiche avec Anaïs Monory, actrice franco-africaine à la beauté indéniable, qui a fait le bonheur des photographes.
Bande annonce du film "Grisgris"

Pour info, le film sortira en salles le 28 août 2013.