Cannes 2016 : toutes les notes de la rédaction de Culturebox

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/05/2016 à 16H47, publié le 21/05/2016 à 16H45
Sur les marches du 69e festival de Cannes

Sur les marches du 69e festival de Cannes

© Antonin THUILLIER / AFP

21 films en compétition officielle cette année à Cannes. La rédaction de Culturebox a noté chacun d'eux. Notre bilan, à la veille du palmarès.

NOTES CB CANNES 2

Six films sont au dessus du lot, pour la rédaction de Culturebox : "Juste la fin du Monde" de Xavier Dolan, qui a tenu toutes ses promesses, le retour gagnant de Ken Loach "Moi, Daniel Blake", le très abouti "Julieta" de Pedro Almodovar, le répétito-jouissif "Paterson" de Jim Jarmusch, "The Neon Demon" de Nicolas Winding Refn - qui a profondément divisé les spectateurs et la critique - et l'invité surprise, considéré par beaucoup comme le grand favori : "Toni Erdmann" de l'Allemand Maren Ade. 

Un cran en dessous, nos journalistes ont aussi aimé "Loving", magnifique et sobre film sur la discrimination raciale aux USA de Jeff Nichols, le sensuel "Mademoiselle" de Park Chang-Wook, "Baccalauréat", le portrait d'une société roumaine enkystée par Cristian Mungiu, "Ma Rosa" du Philippin  Brillante Mendoza et le très décalé et jubilatoire "Ma Loute" de Bruno Dumont, qui pourrait tirer son épingle du jeu au moment du palmarès. 

Sept films suivent. Certains seront sans doute distingués, pour leur interprétation notamment : Isabelle Huppert rayonne dans "Elle" de Paul Verhoeven. Tout comme Marion Cotillard dans "Mal de Pïerres" de Nicole Garcia. "Sieranevada" ne nous a pas exagérément marqués et si nous avons aimé le film des Dardenne "La Fille inconnue", il ne nous a pas surpris. "The Last Face" de Sean Penn a largement déçu Cannes, mais son sujet et son ambition ne méritaient pas, pour nous, une bronca aussi haineuse.  

Enfin, quelques films ne nous ont pas convaincus : la longue errance de "Rester Vertical", "American Honey" qui nous a perdus en chemin et "Personal Shopper", difficile à défendre malgré l'exceptionnelle Kirsten Stewart.