Cannes 2016 : découvrez nos Palmes d’or pour cette 69e édition

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/05/2016 à 16H50, publié le 22/05/2016 à 14H20

Le jury de la 69e édition du festival de Cannes donnera, dans quelques heures, son palmarès. En attendant, nous vous proposons de découvrir, en vidéo, les films que nous avons préféré.

  • Le Palmarès de Culturebox

 
Palme d’or : "Paterson", Jim Jarmusch
Grand Prix : "Juste la fin du monde", Xavier Dolan
Prix du jury : "Moi, Daniel Blake", Ken Loach
Prix de la mise en scène : "The Neon Demon", Nicolas Winding Refn
Prix du scénario : "Julieta", Pedro Almodovar
Prix d’interprétation féminine : Sônia Braga dans "Aquarius", Kleber Mendonça Filho
Prix d’interprétation masculine : Peter Simonischek dans "Toni Erdmann", Maren Ade


  • Les critiques des films que l'on primerait


"Paterson", le poème filmé de Jim Jarmusch
Dixième venue à Cannes pour le réalisateur américain Jim Jarmusch qui nous livre une balade délicate et fantaisiste sur le quotidien d’un conducteur de bus poète de Paterson. Un film sublime, candidat déclaré à la Palme d’or.

"Juste la fin du monde" : le huis clos bouleversant de Xavier Dolan
Le cinéaste québécois se met en danger avec ce nouveau film : adaptation d'une pièce de théâtre, un casting de stars françaises… Pari réussi : la magie Dolan fait son œuvre, une nouvelle fois.

"Moi, Daniel Blake", le cri de révolte de Ken Loach 
Ken Loach nous propose une radiographie glaciale et d’une infinie pudeur de son Angleterre des laissés-pour-compte. Magistral. Nicolas Winding Refn nous offre un thriller contemplatif où l’on suit les débuts dans le monde impitoyable de la mode, d’une jeune adolescente. Flamboyant.

"Julieta", Pedro Almodovar au sommet de son art
Pedro Almodóvar revient à Cannes après cinq ans d'absence. Pour son retour en compétition officielle, il nous offre un film magnifique et très abouti, dans lequel il aborde un de ses sujets de prédilection : les relations mères-filles. 

"Aquarius", Kleber Mendonça Filho exhume les maux du Brésil
Pour son deuxième long métrage, présenté en compétition officielle à Cannes, Kleber Mendonça Filho nous propose, à travers le portrait d’une femme à la soixantaine bien sonnée, une critique acerbe de la société brésilienne. Un film porté par la prestation saisissante de son actrice, Sônia Braga.

"Toni Erdmann", le pitre au coeur gros comme ça de Maren Ade
Un ovni. Voilà ce qu’est venu présenter à Cannes la réalisatrice allemande Maren Ade. Un ovni savoureux et touchant.