Pascale Ferran et Haifaa Al-Mansour, lauréates du prix France-Culture Cinéma

Par @Culturebox
Publié le 15/05/2013 à 18H12
Affiche du film "Lady Chatterley" de Pascale Ferran

Affiche du film "Lady Chatterley" de Pascale Ferran

© Ad Vitam

Pascale Ferran et Haifaa Al-Mansour sont les lauréates du Prix France Culture Cinéma 2013 organisé avec le journal Libération. La Française Pascale Ferran, réalisatrice du brillant et sulfureux "Lady Chatterley", a été distinguée pour l'ensemble de son oeuvre. Quant à Haifaa Al-Mansour, première femme réalisatrice d'Arabie Saoudite, elle a été récompensée pour son film "Wadja",révélation à Venise.

Un prix prestigieux

Créé en 1999, le Prix France Culture Cinéma a notamment récompensé Sandrine Bonnaire en 2008, Jacques Doillon en 2004, et Jean-Claude Biette en 1999. Le jury 2013 réunissait notamment Gilles Jacob, président du festival de Cannes, Olivier Poivre d'Arvor, directeur de France Culture et Didier Péron, chef du service cinéma de Libération.

Le cinéma de l'intime à l'honneur

Pascale Ferran, figure du cinéma indépendant français est connue pour son engagement auprès des étrangers en situation irrégulière et son adaptation du célèbre roman de D.H Lawrence : l'Amant de Lady Chatterley qui reçoit le prix Louis Delluc et 5 César en 2007. Le film, d'un érotisme flamboyant, met en scène Constance (incroyable Marina Hans), mariée à sir Clifford Chatterley, un homme qui souffre de paralysie et d'impuissance, tombé éperdument amoureuse du garde-chasse de la propriété. Un déchirement entre raison et passion assortie d'une découverte de son corps et de sa sexualité. d Elle termine en ce moment-même le montage de son nouveau film "Bird People".
Bande annonce du film "Lady Chatterley" de Pascal Ferran
La jeune Haifaa Al-Mansour a quant à elle reçu le prix "Révélation" pour son film "Wajda" qui conte l'histoire d'une petite fille rebelle rêvant d'une bicyclette dans le royaume où les femmes sont privées de droits. Le film a déjà été primé au festival du film de Dubaï fin 2012 et a été le coup de coeur de la dernière Mostra de Venise où il a reçu le Prix du meilleur film Art & Essai.
"Dans son pays, son travail est à la fois admiré et controversé, car mettant en lumière des sujets considérés comme tabou: la tolérance, les dangers de l'orthodoxie, et le besoin pour les Saoudiens d'avoir un regard critique sur le caractère restrictif de leur culture traditionnelle", a souligné le jury du prix France Culture / Libération.
Bande annonce du film "Wajda" vost