La Cinematek de Bruxelles fête ses 75 bobines à la veille du Festival de Cannes

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/05/2013 à 18H42, publié le 14/05/2013 à 15H38
Le "frigo" de la cinémathèque royale de Belgique

Le "frigo" de la cinémathèque royale de Belgique

© Capture d'écran Culturebox

Fondée en 1938 par Henri Stock dans la mouvance de la Cinémathèque française, la Cinémathèque royale de Belgique fête ses 75 ans. Fréquentée avec assiduité par les réalisateurs de la Nouvelle Vague dans les années 60, la "Cinematek", située au coeur de Bruxelles, possède l'une des plus importantes collections au monde avec 70 000 films en stock. Une histoire d'amour qui se conjugue au présent.

La Cinémathèque royale de Belgique est devenue au fil des années un lieu incontournable pour tous les amoureux du 7e Art. Comme toute cinémathèque, sa principale mission vise à conserver les oeuvres des cinéastes en les protégeant au maximum de l'érosion du temps. Mais elle a aussi un rôle de promotion du cinéma dans son ensemble et plus exactement de transmission.

En effet, le savoir, stocké dans les bobines et les livres n'a de réel sens que partagé. Depuis 75 ans, la "Cinematek" s'efforce de transmettre la passion des images en mouvement et ce n'est pas prêt de s'arrêter. Tant qu'il y aura des films et des gens pour les regarder, son rôle restera primordial. Il s'agit maintenant d'entretenir la flamme.

Reportage de C. Massin, J-M. Vasco, M. Graff     
De la conservation à la restauration

La Cinémathèque royale de Belgique renferme de nombreux trésors et compte une collection d'une grande richesse avec des pièces uniques ou d'une grande rareté. Dans le "frigo", on conserve les bobines de films à une température inférieure à 5 degrés pour éviter un maximum leur détérioration. Malgré cette protection, avec le temps, les films s'abiment inévitablement et il est nécessaire d'effectuer des restaurations souvent très coûteuses. La priorité est donnée au patrimoine cinématographique belge. De plus, les conservateurs se sont heurter à plusieures difficultés.

Jusqu'en 1951, les films étaient réalisés sur pellicule à base de nitrate, hautement inflammable.Pour des raisons de sécurité, il a donc fallu effectuer un transfert sur une pellicule de sécurité. Quant aux films postérieurs, utilisant une pellicule à base d'acétate de cellulose, ils sont victimes de la décomposition de l'acétate qui dégage une odeur de vinaigre. Réaliser de nouvelles copies est alors la seule solution pour sauver les films. Attention, on devrait bientôt voir sortir de sa boîte à malice un court-métrage de 4 minutes du génial François Truffaut ...
Photo de François Truffaut

Photo de François Truffaut

© Capture d'écran Culturebox
Un catalogue d'une grande diversité

Du muet au parlant, de l'âge d'or d'Hollywood au cinéma actuel, de "L'aurore" de Murnau à "Fast and Furious", la Cinémathèque royale propose de nombreuses rétrospectives thématiques qui retracent l'histoire du cinéma. A noter que la collection hollywoodienne, mettant en avant les acteurs et actrices qui ont fait rêver toute une génération de cinéphile, reste la grande fierté de l'institution. Dans la section "Les films de Jadis", chaque jeudi, on peut effectuer un vrai voyage dans le temps en revoyant des classiques dans les conditions originales de projection, soit accompagnés d'une bande-annonce, d'un dessin animé, des actualités cinématographiques de l’époque ou d'un documentaire, afin de recréer l'ambiance d'antant.

La Cinematek possède aussi un fond de 57 000 ouvrages sur le cinéma, qui ne cesse de se renouveler, et des dossiers de presse datant de l'époque de la sortie des films. Une mine d'informations qui permet aux historiens du cinéma et aux curieux de mieux appréhender la complexité de l'histoire du 7e Art et de nourrir leur réflexion. Le lieu s'est aussi doté d'un musée du cinéma qui met en avant une importante collection photographique et d'affiches de films ainsi qu'une collection de étranges machines, de la fameuse lanterne magique aux premières caméras. 
Photos de la star Joan Crawford, icône d'Hollywood des années 30, 40 et 50.

Photos de la star Joan Crawford, icône d'Hollywood des années 30, 40 et 50.

© Capture d'écran Culturebox
A découvrir ...

*Jusqu'au 20 juin : rétrospective Michael Haneke, double Palme d'or à Cannes et carte blanche au cinéaste pour une sélection de 20 films

*Jusqu'au 28 juin : "Belgorama", une sélection de films qui réunit cinéma et stars de la chanson belge, de Jacques Brel au rockeur Arno.

*Du 21 au 27 juin. Comme un bonheur n'arrive jamais seul, La Cinematek présentera une grande partie de la sélection de la 45eQuinzaine des Réalisateurs, certainement la plus intéressante des sections parallèles du Festival de Cannes.

Plus d'infos sur le site de la Cinematek.
P