Festival de Cannes : Kim Novak invitée d'honneur cette année

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/05/2013 à 12H15, publié le 22/04/2013 à 17H46
Kim Novak en avril 2012.

Kim Novak en avril 2012.

© Giulio Marcocchi /SIPA

L'actrice américaine Kim Novak sera l'invitée d'honneur du 66e Festival de Cannes. Au cours de cette 66 édition sera projetée la copie restaurée de "Vertigo" ("Sueurs froides"), classique d'Alfred Hitchcock de 1958, dans lequel elle tient le rôle féminin principal.

L'actrice, âgée de 80 ans, participera également à la cérémonie de clôture du Festival où elle remettra un des prix du palmarès, le 26 mai.

Kim Novak assistera à la présentation de "Sueurs froides", que son réalisateur décrivait comme "une histoire d'amour au climat étrange". Le film sera projeté dans le cadre de Cannes Classics.
Son rôle dans "Sueurs froides" collait à sa propre réalité
A propos de son rôle dans ce film, Kim Novak racontait à l'époque: "Ce qui est intéressant, c'est que le scénario me renvoyait à ce que je vivais à l'époque; c'était l'histoire d'une femme que l'on force à être quelqu'un qu'elle n'est pas".

Le choix d'Alfred Hitchcock s'était en effet d'abord porté sur Vera Miles, qui, tombée enceinte, avait dû finalement refuser. Et c'est donc un peu à contrecoeur qu'il avait accepté Kim Novak dont il pensait qu'elle "n'était pas le bon choix pour le rôle".

Kim Novak était venue pour la première fois au Festival en 1959 pour la présentation de "Middle of the Night" ("Au milieu de la nuit"), de Delbert Mann (Palme d'or 1955 avec "Marty"). Elle a marqué les mémoires avec ses rôles dans "Embrasse-moi, idiot" ("Kiss Me, Stupid"), de Billy Wilder, "Adorable Voisine" ("Bell Book and Candle"), de Richard Quine, ou encore "Liaisons secrètes" ("Strangers When We Meet"), du même Quine.

Réfractaire à la dictature des studios, Kim Novak s'est s'éloignée tôt d'Hollywood pour se consacrer à la peinture.

L'an passé, Kim Novak avait villipendé "The Artist" pour sa B.O.
En janvier 2012, l'actrice américaine s'en était prise au film muet "The Artist" de Michel Hazanavicius,  avant que celui-ci ne récolte cinq Oscars.

Elle accusait l'équipe de tricherie pour avoir utilisé des parties importantes de la musique composée par Bernard Herrmann pour "Sueurs froides", et n'avoir évoqué que trop brièvement la paternité de la musique dans le générique. "Je veux signaler un viol", avait-elle même déclaré dans un encart publié dans le journal Variety.

Le réalisateur Michel Hazanavicius avait répondu que son film était justement inspiré par "Hitchcock et d'autres réalisateurs" . "Je respecte beaucoup Kim Novak et je regrette profondément qu'elle ne soit pas d'accord", avait-il conclu.