Chroniques de Cannes: Transgression et bling-bling. Ozon et Coppola à la fête

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/05/2013 à 15H16, publié le 17/05/2013 à 11H41
L'équipe de "The Bling ring" sur le tapis rouge 
De gauche à droite : Emma Watson, Sofia Coppola, Taissa Farmiga, Katie Chang, Israel Broussard et Claire Julien

L'équipe de "The Bling ring" sur le tapis rouge 
De gauche à droite : Emma Watson, Sofia Coppola, Taissa Farmiga, Katie Chang, Israel Broussard et Claire Julien

© VALERY HACHE / AFP

Seconde journée à Cannes. Au menu : Sofia Coppola et son gang de filles survoltées dans "The bling ring" avec une Emma Watson bien loin d'Harry Potter et "Jeune et jolie", le nouveau François Ozon, 10 ans après "Swimming Pool". Marine Vacht, jeune femme à la beauté du diable, y livre une performance étourdissante. Reste une Cannes vitrine de la mode et des robes choisies par les reines du bal.

Entrée en lice de Sofia Coppola, la brillante fille de Francis Ford, qui faisait l'ouverture hier de la sélection Un Certain Regard. Après un "Marie-Antoinette" version pop qui avait divisé la croisette en 2005, elle revient avec "The bling ring", un film survolté qui met en avant un casting de jeunes stars à l'avenir prometteur, Emma Watson et Taissa Farmiga en tête.  Quant à François Ozon, le premier des 5 français à présenter son film en sélection officielle, son "Jeune et jolie" a reçu un acceuil chaleureux devant le talent de la toujours très juste Géraldine Pailhas et le charme vénéneux de la jeune Marina Vacht.

Reportage de France 3: Sabine Gorny, Nathalie Hayter
"The Bling Ring", c'est histoire d'un gang de filles qui dévalise les maisons des vedettes d'Hollywood est basée sur des faits réels qui avaient fait les choux gras de la presse américaine en 2008. La réalisatrice renoue encore une fois avec son thème de prédilection : les affres de l'adolescence, présent dans tous ses films, en particulier le génial "Virgin Suicides". "The bling ring" fait le portrait au vitriol d'une jeunesse obscédée par les marques et la célébrité qui ne mesure pas les conséquences de ses actes.  La décadence de la société américaine gavée de MTV.
"The bling ring" trailer vost
Ozon lui aussi propose un film traitant en fond la vacuité de l'existence. "Jeune et jolie", l'histoire d'une lycéenne qui se prostitue par souci d'expérimentation, met en avant les désirs secrets d'une adolescente dépassée par des pulsiosn qu'elle ne comprend pas. La jeune manequin Marina Vacht, choisit par le réalisateur pour sa beauté sombre et mystérieuse et son air abscent, crève l'écran. 
"Jeune et jolie" : le teaser