Chronique de Cannes : la french touch de Canet et la maestria de Franco

Par @Culturebox
Publié le 21/05/2013 à 10H59
Guillaume Canet, Clive Owen et Marion Cotillard sur le tapis rouge pour la projection de "Blood Ties" lundi 20 mai au 66e Festival de Cannes.

Guillaume Canet, Clive Owen et Marion Cotillard sur le tapis rouge pour la projection de "Blood Ties" lundi 20 mai au 66e Festival de Cannes.

© ALBERTO PIZZOLI / AFP

Cannes : jour 6. Tapis rouge pour Guillaume Canet, le frenchy d'Hollywood qui présente hors compétition son film "Blood Ties", remake américain des "Liens du sang". Glamour oblige : Marion Cotillard, Clive Owen et James Caan étaient là. Quant à James Franco, son film "As I lay dying" n'est pas passé inaperçu et se pose comme un sérieux prétendant au titre dans la section Un Certain Regard.

En coécriture avec le cinéaste James Gray, en compétition officielle avec "The immigrant" (dans lequel joue aussi Marion Cotillard), Guillaume Canet transpose "Les liens du sang" de Jacques Maillot, polar nerveux à la française, dans l'Amérique des années 70. "Blood Ties", c'est L'histoire de deux frères, l'un flic, l'autre truand, unis par le sang. Canet ne joue plus. Il tient la caméra.

"As I lay dying" (Tandis que j'agonise), premier film du sémillant James Franco, est un projet ambitieux puisqu'il s'agissait d'adapter à l'écran le classique éponyme de Faulkner. On attend le retour des critiques mais on sent qu'avec James Franco, beaucoup de choses sont possibles.

Reportage de S. Gorny, N. Hayter, N. Berthier, G. Gheorghita, C. Labasque