Cannes 2015 : les très attendus retours de Jacques Audiard et Hou Hsiao Sien

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 21/05/2015 à 06H38, publié le 21/05/2015 à 06H34
Jacques AUdiard  au Festival de Cannes en 2014

Jacques AUdiard  au Festival de Cannes en 2014

© NIVIERE/VILLARD/SIPA

Deux grands metteurs en scène jeudi sur la sellette, puisqu'il s'agit de Jacques Audiard avec "Dheepan" et du Taïwanais Hou Hiiasd-Hisien, avec "The Assassin". Le premier marque le retour du réalisateur de "De Rouille et d'os", projeté en compétition en 2012, et de "Un Prophète" Grand prix en 2009. Le Taïwanais nous présente quant à lui un film d'arts martiaux prometteur, "The Assassin".

Avec deux récompenses au compteur, un Prix du Meilleur scénario pour "Un homme très discret" et un Grand prix pour "Un prophète", Jacques Audiard, le réalisateur de "De rouille et d'os", retrouve la compétition officielle de Cannes. Dans "Dheepan", il raconte l'itinéraire d'un combattant tamoul sri-lankais réfugié à Paris avec deux inconnues.

"Dheepan" : extrait

Reparti bredouille en 2012, malgré une réception critique et publique quasi unanime autour de "De rouille et d'os" (qui reste le plus grand succès  de Jacques Audiard en salles), l'ancien monteur passé maître de la réalisation espère bien sortir lauréat de la compétition officielle cette année. Pour séduire le jury cannois, présidé par les frères Coen, Jacques Audiard présente "Dheepan - L'homme qui n'aimait plus la guerre", film social dont on connaît depuis peu le titre définitif. La guerre civile, l'immigration, l'envie de s'en sortir dans une capitale inconnue sont les moteurs du récit.

Lauréat du Prix du jury 1993 pour "Le maître des marionnettes", le cinéaste taïwanais Hou Hsiao Hsien signe avec "Assassin" son retour dans la compétition cannoise. Ce film historique sur fond d'arts martiaux devra en découdre avec 18 autres longs-métrages, dont deux asiatiques, pour espérer gagner la Palme d'or.

"The Assassin" : la bande-annonce
Ce film historique, dans lequels les coups devraient pleuvoir et les poignards voler, met en scène le parcours d'une jeune meurtrière chinoise au IXe siècle, jouée par Shu Qi ("New York, I Love You"), chargée de tuer l'homme qu'elle aime. Le Résulat n'en reste pas moins décevant, malgré sa beauté formelle remarquble.