Cannes 2014 / Un Certain regard : le prix à "White God" de Kornel Mundruczo

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/05/2014 à 12H41, publié le 24/05/2014 à 12H05
Kornel Mundruczo (à gauche) reçoit des mains de Pablo Trapero (à droite) le prix "Un Certain regard" pour son film "White God" à Cannes, le 23 mai 2014

Kornel Mundruczo (à gauche) reçoit des mains de Pablo Trapero (à droite) le prix "Un Certain regard" pour son film "White God" à Cannes, le 23 mai 2014

© Julien Warnand / EPA / MAXPPP

Le prix de la section "Un Certain regard" a été attribué vendredi soir à Cannes à "White God" du Hongrois Kornel Mundruczo, film original où les chiens errants se rebellent contre les humains.

Dans ce film futuriste, Hagen, le chien bien-aimé de Lili, 13 ans, est abandonné sur le bord de l'autoroute. L'animal a le coeur brisé, mais il va bientôt reprendre du poil de la bête et songer à la vengeance, ralliant à sa cause bâtards et chiens errants.
La bande annonce de "White God", de Kornel Mundruczo
Les acteurs principaux de ce film atypique, les frères Luke et Body (tous deux interprètes de Hagen) ont également reçu dans la journée la très prisée "Palm Dog", qui récompense le chien le plus expressif des films sélectionnés à Cannes.
La bande annonce de "Force majeure" (Turist) de Ruben Östlund
 
"Force majeure" reçoit le prix du jury
Le prix du jury est revenu à "Force majeure", du réalisateur suédois Ruben Östlund, comédie grinçante sur une famille aux sports d'hiver qui, attablée dans un restaurant de montagne, voit débouler une avalanche. Le mari prend la fuite, abandonnant femme et enfants... Mais le désastre ne se produit pas, et remet en question l'avenir du couple.
"Le Sel de la Terre" de Wim Wenders et Juliano Salgado, extrait
 
Un prix spécial a été attribué au documentaire "Le Sel de la Terre", un documentaire sur l'époustouflante carrière du photographe brésilien Sebastiao Salgado, signé de son fils Juliano et de Wim Wenders, de retour sur la Croisette.
 
Le prix d'ensemble pour "Party Girl"
Le prix d'ensemble est revenu à "Party Girl", premier film détonant d'un jeune trio français : Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis.
 
Chaleureusement accueilli à Cannes, "Party Girl" oscille entre fiction et réalité puisque l'héroïne et sa famille sont les acteurs de leur propre vie. Angélique a passé 35 ans de sa vie comme entraîneuse dans les bars de nuit entre France et Allemagne. La soixantaine passée, elle entreprend de rentrer dans le rang en acceptant de se marier avec un habitué amoureux d'elle.
Bande-annonce "Le Pays de Charlie" de Rolf de Heer
 
Davil Gulpilil meilleur acteur
L'acteur australien David Gulpilil, qui joue un aborigène déclassé perdu entre passé et présent dans le film poignant "Charlie's country" de Rolf de Heer, a lui reçu le prix du meilleur acteur.
 
"Un Certain regard " proposait cette année 20 films en compétition représentant 23 pays avec les coproductions. Sept d'entre eux étaient des premiers films.
 
Pendant dix jours, (nous avons eu) une sélection d'excellents films qui témoigne de la vitalité du cinéma mondial. Le jury a été impressionné aussi par la force et l'originalité des oeuvres", a estimé le réalisateur argentin Pablo Trapero, qui présidait le jury d'"Un Certain regard ". "Si vous contestez le palmarès, on se défendra tous ensemble !", a-t-il plaisanté.