Cannes 2014 : le prix de la critique internationale à "Winter sleep"

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/05/2014 à 12H07, publié le 23/05/2014 à 19H17
Melisa Sozen, Nuri Bilge Ceylan, Haluk Bilginer et Demet Akbag, l'équipe du film "Winter Sleep" le 16 mai 2014 à Cannes 

Melisa Sozen, Nuri Bilge Ceylan, Haluk Bilginer et Demet Akbag, l'équipe du film "Winter Sleep" le 16 mai 2014 à Cannes 

© BERTRAND LANGLOIS / AFP

"Winter sleep" (Sommeil d'hiver) du Turc Nuri Bilge Ceylan, un film où les passions s'exacerbent dans un petit village d'Anatolie, a reçu vendredi soir le prix Fipresci de la critique internationale pour la compétition officielle. En 2013, ce prix avait été remis à "La vie d'Adèle", qui avait obtenu la Palme d'or le lendemain.

Pour "Winter Sleep" (Sommeil d'hiver) Ceylan installe sa caméra dans un petit village de Cappadoce dont les habitations troglodytes attirent les touristes l'été. Mais les beaux jours sont partis et l'hôtel de Aydin, ancien acteur ayant atteint la soixantaine, est quasi-désert, le laissant seul face à sa jeune femme et sa soeur divorcée. Le film est dominé par Aydin, interprété par Haluk Bilginer, l'un des grands acteurs turcs, connu aussi des Britanniques pour avoir tourné dans le feuilleton Eastenders.
"Winter Sleep" : la bande-annonce
Le jury de la Fédération internationale de la presse cinématographique a attribué par ailleurs son prix au sein de la section "Un Certain regard" à "Jauja" du cinéaste argentin Lisandro Alonso.

Dans ce film aux plans léchés, le réalisateur plonge le spectateur au fond de la Patagonie, en 1882, sur les pas d'un ingénieur danois (Viggo Mortensen) lancé dans une quête solitaire et désespérée.
Viggo Mortensen dans "Jauja" de Lisandro Alonso.

Viggo Mortensen dans "Jauja" de Lisandro Alonso.

© Arte
Il a, enfin, décerné son prix des sections parallèles au film français "Les combattants" présenté à la Quinzaine des réalisateurs.

Premier long métrage de Thomas Cailley, il raconte une histoire d'amour et de survie. Tout va bien pour Arnaud (Kevin Azaïs), jeune sans histoire qui vit doucement entre ses potes et l'entreprise familiale, jusqu'au jour où il croise la route de Madeleine (Adèle Haenel), aussi belle que cassante et qui rêve d'intégrer l'armée.