Cannes 2014 : Ken Loach et Xavier Dolan, deux générations en compétition

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 22/05/2014 à 15H30, publié le 22/05/2014 à 07H06
Anne Dorval et Antoine-Olivier Pilon dans "Mommy" de Xavier Dolan

Anne Dorval et Antoine-Olivier Pilon dans "Mommy" de Xavier Dolan

© Shayne Laverdiere

A J-3 du palmarès, de grosses pointures profilent à l'horizon. Ce jeudi, deux générations de cinéastes sont à l'honneur : le vétéran Ken Loach, 77 ans, fort de sa 17e présence à Cannes, qui présente "Jimmy's Hall", et le québécois de 25 ans, Xavier Dolan, pour la première fois en compétition, avec "Mommy", après être passé par les cases Un certain regard et Quinzaine des réalisateurs.

Ken Loach (Palme d'or avec "Le vent se lève" en 2006, et Prix du jury en 2012 avec "La Part des Anges") est de retour avec "Jimmy's Hall". Il adapte l'histoire vraie d'un communiste irlandais émigré aux Etats-Unis en 1909, puis revenu au pays, activiste politique indésirable et déporté en 1933 aux USA, cas unique en Irlande.
"Jimmy's Hall" : la bande-annonce
Le nouveau et probablement dernier film du réalisateur, selon sa productrice, est un drame historique et romanesque inspiré de la vie de Jimmy Gralton. 
Antoine-Olivier Pilon dans "Mommy" de Xavier Dolan

Antoine-Olivier Pilon dans "Mommy" de Xavier Dolan

© Shayne Laverdiere
En provenance du Canada, mais de la Belle province, le talentueux Xavier Dolan, fait partie de la compétition officielle avec "Mommy", où une mère se voit confier la garde de son fils difficile qui a fait le tour des institutions.

Dolan a déjà été sélectionné deux reprises à Un certain regard ("Les Amours imaginaires", "Laurence Anyways") et une autre fois à la Quinzaine des réalisateurs ("J'ai tué ma mère"). Le passage d'Un certain regard à la compétition est un classique que mérite grandement le jeune Québécois qui vient de sortir en salle un formidable "Tom à la ferme".
"Hippocrate" : extrait
On attend également en fin de journée le palmarès de la Semaine de la critique qui projette en film de clôture "Hippocrate" , de Thomas Litli, avec Vincent Lacoste, Reda Kateb, Jacques Gamblin et Marianne Denicourt. La galère d'un jeune interne dans le service hospitalier de son père aux abonés absents, confronté à ses doutes par rapport aux patients, leur familles et un environnement professionnel qu'il ne maîtrise pas. 
La bande-annonce originale de "Massacre à la tronçonneuse" (1974), film d'horreur culte restauré pour la Quinzaine des Réalisateurs
Enfin, une petite piqûre nostaligique pour les aficionados du fantastique : la projection en version numérique restaurée de "Massacre à la tronçonneuse", pour commémorer sa découverte il y a tout juste quarante ans à la Quinzaine des réalisateurs, en présence de Tobe Hooper. Sorti aux Etats-Unis en 1974, interdit en France jusqu'en 1981, le film n'a rien perdu de sa puissance viscérale. Jugulaire, jugulaire !...