Cannes 2013 : Spielberg reçoit une distinction numérique

Par @Culturebox
Publié le 19/05/2013 à 17H26
Seven Spielberg et son épouse le 18 mai 2013 à Cannes.

Seven Spielberg et son épouse le 18 mai 2013 à Cannes.

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Steven Spielberg a reçu samedi soir, à Cannes, la "distinction numérique" de l'Institut national de l'Audiovisuel (INA). Un hommage électronique réunissant l'ensemble des émissions et entretiens que le cinéaste a donnés jusqu'ici à la télévision et à la radio en France. Cette distinction lui a été remise lors d'un dîner au Carlton donné par Gilles Jacob, le président du festival de Cannes.

La tablette de l'Ina contient 13h de programmes
Compilée dans une tablette numérique, cette mémoire audiovisuelle établit par les documentalistes de l'INA, comprend plus de 13 heures de programmes avec 55 documents audiovisuels dont le plus ancien est la captation TV du palmarès du Festival de Cannes 1974 : cette année-là, Steven Spielberg avait été récompensé pour le film "Sugarland Express". L'année suivante, des médias français l'ont interviewé pour "Les Dents de la mer". (Consultez l'article de l'Ina)

Accompagné de son épouse Kate Capshaw, le président du jury du 66e Festival de Cannes s'est déclaré très honoré par cette distinction que lui a remise Mathieu Gallet, président de l'INA, en présence de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti au cours d'un dîner au Carlton. Spielberg assure qu'il est devenu "plus sage"
Apprenant que des images du milieu des années 70 avaient été retrouvées, Steven Spielberg a confié à l'assistance qu'il était "plus sage" aujourd'hui, se réjouissant au passage de la longue histoire qui l'unit à la France.Sur sa mission de président du jury cannois, le cinéaste a assuré, au 4e jour de la compétition, que "l'expérience était exaltante".

Auparavant, la ministre de la Culture avait salué l'oeuvre de Steven Spielberg "marquée par la grande diversité du cinéma qu'on aime: le cinéma grand public, à grand spectacle comme Jurassic Parc, mais aussi un cinéma qui se penche sur la grande histoire comme récemment avec Lincoln".

Bérénice Béjo et Michel Hazanavicius, le réalisateur oscarisé de "The Artist", le cinéaste Jean-Pierre Jeunet, les acteurs Andréa Ferréol et Michel Piccoli et Éric Garandeau, président du Centre de la cinématographie (CNC) comptaient aussi parmi les invités de ce dîner organisé par Gilles Jacob.