Cannes 2013 : Les larmes de Michael Douglas, époustouflant Liberace

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/05/2013 à 15H46, publié le 22/05/2013 à 14H23
Michael Douglas à Cannes

Michael Douglas à Cannes

© EKATERINA CHESNOKOVA / RIA NOVOSTI

Alors que la loi sur le mariage homosexuel continue de déchaîner les foudres des opposants, Soderbergh présente "Ma vie avec Liberace", un biopic kitsch à souhait sur la vie du pianiste gay et bling bling. L'acteur Michael Douglas, à peine remis de son cancer, s'est glissé dans la peau de cet atypique personnage. Un rôle de composition taillé pour le prix d'interprétation et l'émotion de la star.

"Behind the Candelabra", le titre original du film, sonne juste pour mettre en relief l'opposition entre vie publique flamboyante et vie cachée, celle d'un Liberace homosexuel révélée à la lueur des chandeliers.

Dans ce biopic décrivant la laison orageuse entre Liberace et Scott Thorson, Matt Damon, tout en finesse, donne la réplique à un étincelant Michael Douglas. Rencontre avec une légende du cinéma qui selon ses propres termes, "sera éternellement reconnaissant à Steven Soderbergh et Matt Damon". 

Reportage de P. Deschamps, Z. Berkous, C. Kenck, J-P. Bosch, O. Grenier  
La montée des marches pour Michael Douglas a marqué le début d'une seconde vie sous les projecteurs. Atteint d'un cancer de la gorge en 2010, il s'est battu contre la maladie soutenu dans cette épreuve par sa femme, l'actrice Catherine Zeta-Jones. Totalement guéri, l'acteur n'a pas pu retenir son émotion lors de sa conférence de presse cannoise. 

Michael Douglas signe son grand retour

Michael était déjà à l'affiche d'un Soderbergh, "Piégée", sorti en janvier 2012 aux Etats-Unis. Mais il n'avait pas eu de rôle de premier plan depuis "Wall Street : l'argent ne dort jamais" d'Oliver Stone en 2010. Avec "Behind the Candelabra", il signe son grand retour mais ne pourra malheureusement pas concourir à l'Oscar.  

Le film n'a en effet pas emprunté les voix de la grande distribution, les majors ayant jugé le sujet trop "casse-gueule". Heureusement qu'il y avait la télé (la firme HBO) pour financer le projet et que Thierry Frémaux a insisté pour que le film intègre al sélection officielle.

En lice pour le Prix d'interprétation masculine

Faute d'un Oscar, Michael Douglas espère bien remporter le Prix d'interprétation masculine pour sa performance. Déjà lauréat d'un Oscar du meilleur acteur pour "Wall Street" en 1988 et mondialement célèbre pour son rôle de flic dévoré par le désir pour la diaboliquement  sexy Sharon Stone dans "Basic Instinct" de Verhoeven, il est l'un des favoris pour succéder à Mads Mikkelsen.
Michael Douglas et Sharon Stone sur l'affiche du film "Basic Instinct" (1992)

Michael Douglas et Sharon Stone sur l'affiche du film "Basic Instinct" (1992)

© DR
On lui souhaite le meilleur sous la direction du maestro Steven Soderbergh, pour qui il avait déjà joué en 2000 dans le brillant "Traffic".