Cannes 2013 : Alexander Payne et Abdellatif Kechiche en compétition Jeudi

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 23/05/2013 à 11H44, publié le 23/05/2013 à 00H20
Bruce Dern et Will Forte dans "Nebraska" de Alexander Payne

Bruce Dern et Will Forte dans "Nebraska" de Alexander Payne

© Paramount

Belle programmation jeudi à Cannes avec le nouveau film d'Abdellatif Kechiche, pour la première fois à Cannes, mais récompensé dans nombre de festivals internationaux. Il présente "La Vie d'Adèle", d'après le roman graphique de Julie Maroh, "Le Bleue est une couleur chaude". Il a en face lui, "Nebraska" d'Alexander Payne ("The Descendants"), un road movie en noir et blanc avec Bruce Dern.

Auréolé de plusieurs succès publics et critiques, avec « C’est la faute à Voltaire », « La graine et le mulet » ou « Vénus noir », Abdellatif Kechiche suit cette fois le parcours d’Adèle, depuis ses 17 ans, à l’âge adulte, où se révèle son homosexualité et un amour passionnel. Comme a son habitude, il réalise un film fleuve de 3H00, qui marque la révélation de la jeune comédienne Adèle Exarchopoulos (« Des morceaux de moi »), bien partie pour le Prix d’interprétation féminine, au côté de Léa Seydoux.
"La vie d'Adèle" d'Abdellatif Kéchiche a été tourné entre Lille, Roubaix et Tourcoing

"La vie d'Adèle" d'Abdellatif Kéchiche a été tourné entre Lille, Roubaix et Tourcoing

© Wild bunch / Quat’Sous Films / France 2 Cinema / Scope Pictures / Vertigo Films
Alexander Payne, qui avait présenté en compétition en 2002 « Monsieur Schmidt » et Oscar par deux fois de la meilleure adaptation (« Sideway » et « The Descendants »), met en lice « Nebraska », où lors d’un périple à travers les Etats-Unis, un fils découvre l’alcoolisme de son père.
Nebraska : extrait
La journée est également marquée par l’hommage rendu à Jerry Lewis, avec la projection de son dernier film, comme acteur, « Max Rose » de Daniel Noah, où un pianiste de jazz tout juste veuf se remémore sa vie passée.
Jerry Lewis et Kerry Bishé dans "Max Rose" de Daniel Noah

Jerry Lewis et Kerry Bishé dans "Max Rose" de Daniel Noah

© Lightstream Pictures
Enfin Cannes classics projette la version restaurée de « La Belle et la bête » (1946) de Jean Cocteau. Sa reprise en salles est fixée au 25 septembre 2013.
La Belle et la bête : extrait