Absent de Cannes, Godard envoie un message au festival

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 21/05/2014 à 19H31, publié le 21/05/2014 à 19H25
Jean-Luc Godard le 13 novembre 2013 à Lausanne

Jean-Luc Godard le 13 novembre 2013 à Lausanne

© Jean-Christophe Bott / Epa / MaxPPP

Alors que son film "Adieu au langage" a été projeté mercredi à Cannes, Jean-Luc Godard a adressé un message vidéo aux patrons du festival, Gilles Jacob et Thierry Frémaux, respectivement président (sortant) et délégué général.

Le cinéaste âgé de 83 ans avait annoncé qu'il ne se rendrait pas à Cannes pour présenter son film "Adieu au langage". Dans son message vidéo ponctué d'extraits de films, visible sur le site officiel du Festival de Cannes, Jean-Luc Godard s'exprime d'une voix grave, solennelle et lasse. Voici la transcription de quelques passages :

"Mon cher président, mon cher directeur, chers vieux camarades,
Encore une fois merci, de m'inviter à monter vos augustes 24 marches, un peu perdu dans le troupeau, une fois par seconde. Mais vous le savez, je ne fais plus et depuis longtemps, partie de la distribution. Et donc ne suis pas non plus là où vous croyez encore que je suis encore.

En fait, je suis d'autres pistes. Et voici d'autres lieux où je réside parfois de longues années parfois quelques secondes, sous la protection de l'étrange ecclésiaste, murmurant que ce qui sera a déjà été. Prodigieux, n'est-ce pas ? Oui, j'irai dorénavant, là où je suis resté..."

Et le réalisateur de faire des allusions à son parcours, entrecoupées de séquences cinématographiques diverses, d'images et de musique.
Il conclut enfin ce message assez sombre :

"Vous voyez donc bien qu'étant ailleurs qu'ici, il n'est pas possible chers camarades, que je vous rejoigne ce 21 mai. D'ailleurs, ceci n'est plus un film, bien que ça soit mon meilleur, une simple valse, mon cher président, avec quoi je vous souhaite en l'écoutant, d'y trouver vrai-faux raccord avec votre prochaine destinée.
Amicalement à vous,
Jean-Luc Godard"