Guillaume Gallienne déclenche l'hilarité à "La Quinzaine des réalisateurs"

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/05/2013 à 17H28, publié le 20/05/2013 à 15H33
Guillaume Gallienne à Cannes le 20 mai 2013

Guillaume Gallienne à Cannes le 20 mai 2013

© PhotoPQR / Nice Matin / Patrick Clémente

"Les garçons et Guillaume, à table !", tendre comédie de l'acteur de théâtre Guillaume Gallienne, a déchaîné lundi l'hilarité et l'émotion des cinéphiles cannois qui lui ont réservé une interminable "standing ovation".

Après un solo au théâtre où le sociétaire de la Comédie-Française, 41 ans, jouait tous les rôles de son texte largement auto-biographique, l'envie le démangeait de l'adapter au cinéma, où il se livre à une impressionnante performance d'acteur. "Depuis le départ c'était un film dans ma tête. Le cinéma m'a permis de raconter plus de choses, d'aller plus loin", a expliqué Guillaume Gallienne à l'issue de la projection dans la sélection de la Quinzaine des réalisateurs. Il concourt pour le prix de la "Caméra d'or" récompensant les meilleurs premiers films.

Le scénario, peu modifié et co-écrit par son metteur en scène de théâtre, Claude Mathieu, se base sur un "malentendu" au sein d'une famille bourgeoise. Sa mère a eu trois garçons et désirait une fille. Le jeune Guillaume endosse dès lors ce rôle féminin, par amour pour cette mère adulée et peu démonstrative, au point de se rêver en Sissi impératrice d'Autriche. Au grand dam de son père rêvant de le voir pratiquer des sports virils, mais confronté à un garçon à la voix haut perchée, forcément homosexuel. Prendra-t-il en définitive cette orientation sexuelle ?

Guillaume Gallienne au JT de 13H du 20 mai 2013
Dans le film, Guillaume Gallienne tient à la fois le rôle du fils efféminé et d'une mère grande gueule, qui apparaît sans cesse dans la vraie vie et dans ses songes. Dans le manoir familial peuplé de domestiques, en pension en Angleterre ou chez le psy...

Le film désopilant, qui suit un grand naïf sur le chemin de la maturité, se révèle un vibrant hommage d'amour à sa mère et aux femmes. Il est aussi entrelacé de monologues sur une scène de théâtre, pour dépeindre le cheminement du personnage vers son métier d'acteur.

L'histoire serait-elle purement autobiographique ?, interroge un cinéphile. "Ce malentendu a bien eu lieu. Beaucoup de choses du film sont assez proches de la réalité", confie le sociétaire de la Comédie-Française.
 
"Les garçons et Guillaume, à table" sera sur les écrans le 20 novembre 2013