Cri de joie de Ruben Östlund, Palme d'or à Cannes pour "The Square"

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/05/2017 à 18H54, publié le 28/05/2017 à 19H06
Ruben Ostlund après avoir remporté la Palme d'or.

Ruben Ostlund après avoir remporté la Palme d'or.

© ALBERTO PIZZOLI / AFP

La Palme d'or revient à Ruben Östlund pour "The Square". Récompensés aussi "120 battements par minute" (Grand Prix du Jury), "Sans amour" (Prix du jury), "You were never really here" et "La mise à mort du cerf sacré" (prix du scénario) et "Les proies" (mise en scène). Côté interprétation sont primés Diane Kruger et Joaquin Phenix. Un prix spécial 70e édition a enfin couronné Nicole Kidman.

18h00 : A l'extérieur du palais, le périmètre de sécurité, délimité par des grilles particulièrement contrôlées cette année encore, est pris d'assaut par des fans qui guettent l'arrivé des stars. Les invités à la Cérmonie de clôture du Festival font leur apparition. L'équipe du film The Square a notamment monté les marches. Fatih Akin, le réalisateur de "In the Fade" est monté également, suivi de Diane Kruger très émue.  

18h58 : les membres jury arrivent sur le tapis rouge, à pied comme de tradition. Pedro Almodovar, ravi du "gros travail effctué", et suivi de Jessica Chastain et Will Smith, enthousiaste par rapport à sa "magnifique expérience", puis de Paolo Sorrentino, Agnès Jaoui et les autres.

19h00 : l'équipe du film de Robin Campillo, "120 battements par minute" qui a rencontré un vis succès de la critique, fait sa montée des marches.
L'équipe du film de Robin Campillo sur le tapis rouge.

L'équipe du film de Robin Campillo sur le tapis rouge.

© Robin Campillo reçoit le Grand Prix du Jury à "120 battements par minute"

19h20 : Monica Bellucci ouvre la cérémonie en évoquant (à propos d'une sélection marquée par la violence et la morosité du monde) le rapport entre la réalité et le cinéma. "Le cinéma s'inspire du réel" dit-elle, "et nous ramène à son tour à la réalité. Le cinéma joue un rôle de miroir". Et d'ajouter aussi concernant le Festival de Cannes son souhait profond, que la femme prenne davantage de place : "Prenez garde à ne pas peiner une femme. Mais sachez aussi que quand une femme prépare un coup, le diable prend des notes".

19h24 : Place au palmarès. Prix de la Caméra d'or est remis par Sandrine Kiberlain, présidente. Parmi la vingtaine de premiers films sélectionnés, a été récompensé le film "Jeune femme" de Leonor Serraille avec notamment Laetitia Dosch, présente également sur la scène, film réalisé avec une équipe survitaminée", dit la réalisatrice.

19h29 : Christian Mungiu et Uma Thurman donnent la Palme d'or du court-métrage à Qiu Yang pour "Une nuit douce".

19h35 : sont projetées des images rétrospectives de la quinzaine qui vient de s'écouler.

19h38 : Benjamin Biolay offre un moment musical en interprétant sa très belle chanson "Volver" : "je me souviens du goût des gens".

© VALERY HACHE / AFP
19h43 : le prix du scénario est donné à deux films, "You were never really here" de l’Ecossaise Lynne Ramsay (3e récompense cannoise pour elle) et à "La mise à mort du cerf sacré" du Grec Jorgos Lanthimos (2e récompense cannoise).

19h47 : Guilllaume Gallienne donne le Prix du Jury à "Loveless" ou "Faute d'amour" du Russe Andreï Zviaginstsev qui reçoit sa troisième récompense cannoise.

19h50 : Irène Jacob et Paolo Sorrentino donnent le prix d'interprétation féminine à Diane Kruger pour "In the fade" de Fatih Akin.
prix d'interprétation féminine diane kruger © CRÉDITALBERTO PIZZOLI / AFP
La comédienne en anglais remercie le jury, submergée d'émotion. "Tout a commencé au destival de Cannes pour moi". Elle ne peut recevoir le prix "sans penser à ceux qui ont subi un acte de terrorisme", dit-elle en français.

19h54 : Jessica Chastain donnent le prix d'interprétation masculine à Joaquin Phenix, pour "You were never really here" de Lynne Ramsay. "Ce prix est inattendu, je n'ai pas les chaussures adaptées. Je suis sans voix", dit-il.
prix d'interprétation masculine joachim phoenix © ALBERTO PIZZOLI / AFP

19h57 : Le Prix de la mise en scène est attribué à Sofia Coppola pour "Les proies", que la réalisatrice allemande Maren Ade réceptionne en l'absence de Sofia Coppola. 

20h01 : Costa Gavras et Agnès Jaoui remettent le Grand Prix du Jury à "120 battements par minute" sur l'histoire du combat de l'associaton Act Up, de Robin Campillo, suivi de très longs applaudissements. La standing ovation vient autant de la salle que du jury.
Robin Campillo reçoit le Grand Prix du Jury pour "120 battements par minute" et est ovationné.

Robin Campillo reçoit le Grand Prix du Jury pour "120 battements par minute" et est ovationné.

© Valery HACHE / AFP
"Le film est une aventure collective pour rappeler une histoire qui l'a été tout autant", dit Campillo. "On peut penser que ce film est un hommagfe à ceux qui sont morts. C'est aussi un hommage à ceux qui tiennent aujourd'hui et qui subissent des traitements lourds".

20h05 : Will Smith est censé remettre un prix spécial du 70 anniversaire à Nicole Kidman. Absente, Will Smith s'en amuse et commence à mimer des larmes à sa place avant qu'une vidéo ne soit mise en ligne, où la comédienne depuis Nashville évoque son expérience de Cannes, et l'anniversaire des 70 ans du Festival. "Bonsoir Cannes, je t'aime, merci beaucoup", dit-elle.
Ruben Östlund reçoit la Palme d'or.

Ruben Östlund reçoit la Palme d'or.

© VALERY HACHE / AFP
20h09 : Pedro Almodovar remet enfin, avec Juliette Binoche, la Palme d'or à "The Square" du réalisteur suédois Ruben Ostulnd. "C'est avec toi Claes Bang (l'acteur du premier rôle) que je partage ce film", dit-il très enthousiaste. Et puis, très ému, il incite toute la salle à le rejoindre dans un cri de joie. 
Après la cérémonie, les membres du jury et les artistes récompenssés ont posé pour les photographes.

Après la cérémonie, les membres du jury et les artistes récompenssés ont posé pour les photographes.

© Alberto PIZZOLI / AFP