Cannes 2017 : Marine Vacth, Diane Kruger, deux femmes pour un Prix

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/05/2017 à 14H12, publié le 27/05/2017 à 12H33
Marine Vacth et Diane Kruger, deux actrices pour incarner deux rôles de femme forts et complexes.

Marine Vacth et Diane Kruger, deux actrices pour incarner deux rôles de femme forts et complexes.

© Valery HACHE / AFP - James Gourley/Shutterst/SIPA

Alors que le Festival touche à sa fin, les pronostics vont bon train au sujet des actrices susceptibles de décrocher le prix d'interprétation. A ce petit jeu, Marine Vacth et Diane Kruger se détachent nettement. La première incarne une héroïne fragile et complexe dans "L’amant double" de François Ozon ; la seconde une femme ravagée par le désir de vengeance dans " In The Fade" de Fatih Akin.

Qui succèdera cette année à Jaclyn Jose, l'actrice philippine qui a reçu en 2016 le prix d'interprétation féminine à Cannes pour son rôle dans "Ma' Rosa" de Brillante Mendoza ? Depuis quelques jours, deux noms circulent sur la Croisette et le net : celui de Diane Kruger et Marine Vacth. Quatorze années séparent les deux actrices dont la beauté commune s’est d’abord illustrée dans le mannequinat avant de s’exprimer au cinéma. 

Diane Kruger, son plus beau rôle ?

Cela faisait 8 ans que Diane Kruger n’était pas revenue à Cannes, où elle a été présente à plusieurs reprises en compétition avec "Inglorious Bastered" (2009) et "Maryland" (2015). En quinze ans de carrière, elle a tourné avec de grands réalisateurs mais à en croire les commentaires des critiques et des internautes, l’Allemande trouve à 40 ans l’un de ses plus beaux rôles dans "In the fade" 

Le réalisateur germano-turc Fatih Akin a choisi Diane Kruger pour incarner Katja, une épouse et mère de famille qui perd son mari et leur fils dans un attentat terroriste. Après la douleur du deuil, elle va être envahie par le désir de vengeance. Un rôle dans lequel elle s'est énormément investie : "Je suis désespérée par ce qui se passe dans le monde et c’est aussi pour cela que j’ai accepté ce rôle. Mais je me demande combien de Katja il faudra encore pour que ça s’arrête" confie l'actrice.

Reportage : N. Hayter / S. Gorny / N. Berthier / R. Torregrosa / F. Fontaine

"Marine, la caméra l’aime"

Quant à Marine Vacht, à 26 ans à peine et tout juste six ans de carrière, elle revient à Cannes pour la deuxième fois dans un film de François Ozon. En 2013, le réalisateur l’avait révélée au grand public en lui offrant un premier rôle complexe dans "Jeune et jolie", film qui était en lice pour la Palme.

Avec "L’Amant double", Marine Vacth retrouve un rôle qui met encore une fois à profit sa beauté emprunte de fragilité et de sensualité, quelque chose de troublant qui continue de fasciner François Ozon : "Marine, la caméra l’aime. Dès qu’elle apparaît, y ‘a une lumière et un mystère qui se créent. Et ce qui est le plus beau, c’est qu’elle n’en a pas conscience."