Cannes 2017 : dans les pas d'un jeune réalisateur au Marché du Film

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/05/2017 à 17H06, publié le 26/05/2017 à 16H31
En 7 ans, Robin Entreinger a présenté 4 films au Marché du Film à Cannes.

En 7 ans, Robin Entreinger a présenté 4 films au Marché du Film à Cannes.

© France 3 Culturebox

Comment se faire remarquer par des producteurs quand on est un jeune réalisateur ? Il faut suivre l’exemple de Robin Entreinger. Ce cinéaste lyonnais est présent au Marché du Film du Festival de Cannes 2017 pour présenter "The Darkest", son 4e long-métrage. Un film à petit budget qu’il espère bien vendre à l’étranger.

Le cinéma, c’est un mode très difficile. Il faut faire avec les moyens du bord, ne pas attendre les subventions, les producteurs".

Ces mots ne sont pas ceux d’un vieux routard du cinéma mais d’un jeune projectionniste lyonnais, Robin Entreinger, qui est aussi scénariste, réalisateur et producteur de ses courts et longs-métrages. 
 
Pour réaliser "The Darkest", son 4e film, il a engagé ses propres deniers. Petite équipe (une dizaine de personnes), tournage concentré sur 8 jours et budget de 50 000 euros. A l’arrivée, un film d’horreur qui se passe en forêt et qui a été remarqué au Independant Horror Movie Awards en avril dernier. Nominé dans la catégorie Meilleur film, il est reparti avec celui du Meilleur son et de la Meilleure ouverture.

Reportage : France 3 Rhône-Alpes - J. Sauvadon / L. Crozat / S. Pichavant  / F. Gramond

Se faire remarquer

"The Darkest" fait partie des 400 titres internationaux proposés dans le cadre du Marché du Film à Cannes. Mais même à ce stade, rien n’est facile pour Robin, ni gratuit : pour que son film soit vu par des professionnels, il a dû débourser 1200 euros pour louer une salle de projection. Un investissement qui ne sera peut-être pas vain.
 
"Même un film indépendant peut trouver beaucoup d’acheteurs et rembourser, voire dépasser les coûts engagés dans la production du film" assure Robin qui par le passé a vu ses films achetés par des plates-formes de vidéo à la demande.

Du cinéma... et du business

Créé en 1959, le Marché du Film est le plus important rendez-vous économique du 7e art, une manifestation qui est passée d’une dizaine de participants à ses débuts à plus de 12 000 aujourd’hui, venus du monde entier (en 2016, 120 pays étaient représentés). La plupart sont des producteurs, mais il y a aussi des vendeurs, des acheteurs et des programmateurs de festival. Cette année, 4000 films sont projetés dans 34 salles.
 
Au Marché, tous les genres de films sont présentés (beaucoup de films d'horreur) et on est parfois loin de l’image élitiste renvoyée par la sélection officielle du Festival. Ici, on fait du business avant tout : l’an dernier le volume d’affaires généré en 10 jours s’est élevé à 800 millions d’euros.