Cannes 2016 : Sean Penn : les engagements de l'éternel rebelle d'Hollywood

Par @Culturebox
Publié le 21/05/2016 à 17H51
Sean Penn, lors de la présentation de "The last face", le 20 mai 2016, Cannes

Sean Penn, lors de la présentation de "The last face", le 20 mai 2016, Cannes

© MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

Acteur, réalisateur, militant engagé dans de nombreuses causes humanitaires, Sean Penn est l'une des personnalités hollywoodiennes les plus complexes. Alors qu'il vient de présenter à Cannes "The Last Face", son cinquième film en tant que réalisateur, retour sur la carrière de l'éternel rebelle.

Reportage : P. Deschamps /  S.Gorny / V. Bouffartigue / G. Beaufils /  N. Berthier / J-P. Bosch /  A.Gidon

"Je me sens plutôt déconcerté quand je vois l'image de moi que le monde me renvoie

Sean Penn

Alors qu'il est à Cannes pour présenter "The Last Face", une romance entre deux humanitaires sur fond de conflit en Afrique, l'acteur-réalisateur avoue donc que même après plus de 30 ans de carrière, il n'est toujours pas à l'aise avec sa célébrité. Comme si l'éternel bad-boy d'Hollywood, bagarreur et rebelle, n'avait pas été apaisé par la reconnaissance ou son engagement auprès de plusieurs causes humanitaires. 

Acteur deux fois oscarisé

Pourtant, peu d'acteurs peuvent se vanter d'avoir une carrière aussi riche, diversifiée et intéressante que Sean Penn. Adepte des rôles forts et parfois décalés, il a offert au public des interprétations remarquées et remarquables, comme dans "Comme un chien enragé" (James Foley, 1986), "La dernière marche" (Tim Robbins, 1995), ou plus recemment dans "Sam, je suis Sam" ( Jessie Nelson, 2001) ou "Ganster Squad" (Ruben Fleischer, 201).

Sean Penn a déjà obtenu le prix d'interprétation masculine à Cannes en 1997 pour "She's so lovely" de Nick Cassavetes. Il a reçu 5 nominations aux Oscars du meilleur acteur et remporté deux fois cette récompense. En 2003 pour " Mystic River" de Clint Eastwood et en 2009 pour son interprétation de "Harvey Milk" de Gus Van Sant. En 2015, il a reçu un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. 

Bande annonce de "Harvey Milk" de Gus Van Sant (2009)

Réalisateur passionné

Le jeune acteur, dont la vie tumultueuse passionne les paparazzis et le grand public, se tourne rapidement vers la réalisation. Son premier long métrage "The Indian Runner" sort en 1991. Dans ses films, il traite de sujets qui le hantent : la culpabilité, la folie, le pardon. En 2007, il réalise "Into the wild", une quête initiatique et un renoncement à la société moderne.    

Bande annonce de "Into the wild" de Sean Penn (2007)

Militant passionné

Sean Penn l'écorché vif, est également un militant actif. Les causes qu'il défend sont nombreuses. En 2002, il est l'une des voix qui s'élève contre le gouvernement Bush et une intervention militaire en Irak. En 2005, il se rend à la Nouvelle-Orléans pour venir en aide aux naufragés de l'ouragan Katrina. Après le séisme de 2010 en Haïti, il se rend plusieurs fois sur place et crée une ONG qui gère un camp d'accueil. A Paris, en décembre 2015, il s'invitait à la Cop 21, le grand rendez-vous international sur le climat.

Des engagements qui lui ont souvent valu des critiques aux Etats-Unis. Mais Sean Penn ne semble pas prêt à renoncer. Depuis 15 ans, il sillonne le monde pour parler de ses combats. Parfois maladroitement. Ainsi en janvier 2016, sous prétexte de relancer le débat sur la drogue aux Etats-Unis, il avait réalisé une interview très controversée du célèbre narcotrafiquant mexicain en fuite "El chapo".