Sélection Cannes 2012 : le festival ne connaît pas la crise

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/05/2013 à 10H37, publié le 04/05/2012 à 17H55
Festival de Cannes 2011

Festival de Cannes 2011

© NIKO/NIVIERE/LE FLOCH/SIPA

Sept films ont enrichi la sélection cannoise depuis l'annonce de la section officielle, comme c'est de coutume. Sont-ce les derniers ? Il s'agit de trois films de la compétition "Un certain regard" et de quatre autres "hors compétition". Mais en priorité : honneur à la compétition qui, elle n'a pas changé, avec 22 films en lice.

Thierry Frémaux et Gilles Jacob ont dévoilé la sélection 2012

Thierry Frémaux et Gilles Jacob ont dévoilé la sélection 2012

© FRANCK FIFE / AFP

Le président Gilles Jacob et le délégué-général Thierry Frémaux, chargé de la sélection, ont dévoilé le 19 avril la liste des films qualifiés pour le 65e Festival de Cannes, qui se déroule à du 16 au 27 mai. La liste comprend 22 films en compétition pour la Palme d'Or, ceux de la section Un Certain Regard et les projections en "séances spéciales" hors-compétition.

Après avoir visionné 1779 films, les organisateurs en ont finalement retenu 54, contre 58 l'an dernier (des ajouts de dernière minute seront encore possibles). 26 pays sont représentés.

Les Etats-Unis en force avec six films
De l’avis général, cette 65e sélection s’avère sur le papier des plus alléchantes. Ce qui n’était pas évident, après l’excellent cru 2011. Beaucoup de surprises donc. Notamment le retour en force du cinéma américain qui avait quelque peu dédaigné la Croisette depuis plusieurs années, en donnant une impression de frilosité à faire face à une critique internationale pléthorique qui peut sceller le sort d’un film dans l’œuf.

Ce retour de l’ami américain voit notamment l’adaptation du chef d’œuvre de Jack Kerouac « Sur la route » (sortie le 23 mai), avec les amants de « Twilight », Robert Pattinson et Kristen Stewart dirigés par le brésilien Walter Salles.

La bande-annonce de "Sur la route" de Walter Salles :

Fait assez rare pour être souligné, le film d’ouverture (d’habitude hors compétition), « Moonrise Kingdom » de Wes Anderson, se retrouve dans la course à la Palme, avec Bruce Willis dans une histoire abracadabrantesque, où deux ados fuguent pendant plusieurs jours de tempête en 1965, avec toute la population de l’île où ils habitent à leurs trousses.

La bande-annonce de « Moonrise Kingdom » de Wes Anderson, film d'ouverture du 65e Festival de Cannes :

Concoure également pour la mythique palme, sous la bannière américaine : "Mud" de Jeff Nichols. C'est la deuxième participation de l'Américain à Cannes  après le très applaudi "Take Shelter" présenté à la Semaine de la Critique 2011. "Killing them softly" d'Andrew Dominik (« L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford ») est interprété par Brad Pitt projeté dans un polar urbain tourné à plein régime autour d'un hold-up.

Film projeté en Compétition officielle.

Film projeté en Compétition officielle.

© The Weinstein Company

« The Paperboy » de Lee Daniels, voit un journaliste revenir dans sa Floride natale pour enquêter sur un meurtre, avec Nicole Kidman. Sixième (!) et dernier film américain en lice, « Lawless » de John Hillcoat, avec Guy Pearce, Jessica Chastaing, Gary Oldman, et Shia LeBeouf, dans une évocation de l’Amérique de la Prohibition à tendance fascisante, sur un scénario de Nick Cave, adapté du roman de Matt Bondurant.

Film projeté en Compétition officielle.

Film projeté en Compétition officielle.

© The Weinstein Company

Trois films français en compétition
Comme le veut le protocole, très présent à Cannes, trois films font partie de la compétition officielle, dont la surprise "Holly Motors",  qui suit 24 heures de la vie d'un homme, et voit le retour inattendu de Léos Carax (13 ans après « Pola X »), avec son acteur fétiche Denis Lavant, aux côtés d’Eva Mendes et Kylie Minogue (!).

Film projeté en Compétition officielle.

Film projeté en Compétition officielle.

© Pierre Grise Productions

Grande joie, qu’à 90 ans, Alain Resnais, dont les films reflètent une jeunesse éternelle, se retrouve en compétition, avec une adaptation de l’« Eurydice » de Jean Anouilh, interprétée par Sabine Azema, Mathieu Amalric, Pierre Arditi et Lambert Wilson, sous le titre « Vous n’avez encore rien vu ».

Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts dans "De rouille et d'os" de Jacques Audiard

Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts dans "De rouille et d'os" de Jacques Audiard

© Roger Arpajou / Why Not Productions

Enfin, le très attendu "De rouille et d'os" de Jacques Audiard (Grand Prix 2009 avec « Un prophète »), rassemble  Marion Cotillard et Matthias Schoenarts (la révélation de « Bullhead »). L’actrice y est une dresseuse d'orques, clouée sur un fauteuil roulant après un grave accident.

La bande-annonce de "De rouille et d'os" de Jacques Audiard :

Les habitués
Comme le dit si bien Thierry Frémaux , il est normal que les grands auteurs se retrouvent régulièrement à Cannes. Ainsi David Cronenberg, habitué de la Croisette, est en lice avec « Cosmopolis » (sortie le 23 mai), où jouent Robert Pattison  (déjà dans « Sur la route »), aux côtés de Juliette Binoche, Paul Giamatti et Mathieu Amalric, dans un film où l’apocalypse à la couleur de l’argent. Une surprise : le fils du cinéaste, Brandon Cronenberg, voit son premier film « Antiviral » concourir dans la section Un Certain Regard !

La bande-annonce de Cosmopolis" de David Cronenberg (VOST) :

La compétition officielle consacre le retour de l’Autrichien Michael Haneke, déjà Palme d'or en  2009 avec "Le ruban blanc", qui présentera "Amour", interprété par Jean-Louis Trintignant, Emmanuelle Riva et Isabelle Huppert.

Le Roumain Cristian Mungiu, Palme d'or 2007 avec « 4 mois, 3 semaines et 2 jours », revient avec "Derrière les collines", un film qui promet d’être perturbé et perturbant, autour de « la possession, la rédemption et l’exorcisme », dixit Thierry Frémaux.

Film projeté en Compétition officielle.

Film projeté en Compétition officielle.

© DR

Ken Loach (Palme d’or en 2006 avec « Le Vent se lève »), qui ne voulait pas se retrouver en compétition, s’est fait convaincre par les organisateurs pour y présenter « La Part des anges », une comédie où un jeune paumé se découvre des dons comme goûteur de whisky.

Film projeté en Compétition officielle.

Film projeté en Compétition officielle.

© Entertainment One/Steve Wilkie

Enfin, faisant partie de ce club privé, l’Iranien Abbas Kiarostami (Palme d’or 1995 avec « Le Goût de la cerise ») est de retour avec “Like someone in love” que le réalisateur a réalisé au Japon, où trois personnes nouent une relation inattendue au cours d’une journée qui va changer leur vie.

Le reste du monde en lice
Aimé de Cannes, le cinéma coréen sera en compétition avec deux films : « In Another Country » de Hong Sang-soo (« Ha, Ha, Ha »), dont l’une des interprètes n’est autre qu’Isabelle Huppert, alors qu'Im Sansg Soo (« The Housemaid ») sera en lice avec « The Taste of Money ».

Film projeté en Compétition officielle.

Film projeté en Compétition officielle.

© DR

Le Russe Sergei Loznitsa met dans la balance « Dans la brume », où en 1942, en Biélorussie, un cheminot est injustement accusé d'être un collaborateur. Très attendu, « Après la bataille » de l’Egyptien Yousry Nasrallah (« Femmes du Caire »), évoque le printemps arabe vécu depuis la place Tahrir, au Caire.

Film projeté en Compétition officielle.

Film projeté en Compétition officielle.

© DR

Si Haneke est en lice sous bannière française, l’Autriche sera représentée par « Paradis : amour » d’Urich Seidl (« Import Export » vu à Cannes en 2007), qui voit trois femmes autrichiennes en quête d’épanouissement ; l’une dans le tourisme sexuel au Kenya, la deuxième dans sa dévotion religieuse, la dernière, en surpoids, dans la perte de sa virginité lors d’une thalassothérapie.

Film projeté en Compétition officielle.

Film projeté en Compétition officielle.

© DR

Enfin le Danois Thomas Vinterberg (« Festen ») projettera « The Hunt », sur lequel l’on ne sait encore rien de l’intrigue.

Hors compétition
Les films hors compétition sont souvent l’occasion de découvrir en première mondiale parmi les films les plus attendus de l’année. Souvent des blockbusters qui n’ont rien à faire dans la course à la Palme, comme « Mattrix 3 », « Star Wars, épisode 3 », « Indiana Jones 4 », ou « Pirates des Caraïbes 3 ». On aurait ainsi adoré voir « Prometheus » de Ridley Scott dans ce contexte, mais cela ne sera pas le cas. Le film sort cependant le 30 mai dans la foulée du Festival.

La bande annonce de "Dario Argento's Dracula" (V. O., visual effects in progress) :

Le cinéma fantastique ne sera pas toutefois en reste, puisqu’une séance de minuit verra la projection de « Dario Argento’s Dracula » en relief. Etonnant, car les bruits courant sur le dernier opus du maître italien de l’horreur n’était pas très bon. Rassurant donc, d’autant que Thierry Frémaux a présenté le film en soulignant que le film démontrait que « les grands cinéastes ne meurent jamais ».

La séance de récréation sera consacrée au troisième opus en relief des héros de « Madagascar », « bons baisers d’Europe », du studio animation de chez Dreamworks.

"Madagascar 3 : bons baisers d'Europe" : la bande- annonce :

Bernardo Bertolucci, qui a reçu une Palme d’honneur en 2011 projettera « Moi et toi », d’après le roman éponyme de Niccolò Ammaniti. Philip Kaufman, qui fera sa Leçon de cinéma, présentera son téléfilm avec Nicole Kidman « Hemingway et Gellhorn », sur un des mariages ratés de l'écrivain, incarné par Clive Owen.

La bande-annonce de « Hemingway et Gellhorn », de Philip Kaufman :

Un documentaire sur Roman Polanski, « Roman Polanski : a Film Memoir » de Laurent Bouzereau, évoquera la résidence forcée du cinéaste à Gstaad, en Suisse, alors qu’une version restaurée de « Tess » sera projetée dans le cadre de Ciné Classic. Autre documentaire, « Journal de France », signé Claudine Nougaret et Raymond Depardon,  retrace le carnet de voyage du photographe-cinéaste sur les routes françaises.

"Raymonde Depardon derrière son appareil photo : "Journal de FRance" de Raymond Depardon et Claudine Nougaret

"Raymonde Depardon derrière son appareil photo : "Journal de FRance" de Raymond Depardon et Claudine Nougaret

© Wild Bunch Distribution

L'ultime film de Claude Miller, "Thérèse Desqueyroux", d'après le roman éponyme de François Mauriac avec Audrey Tautou et Gilles Lellouche, a ,lui, été choisi pour la clôture du festival au soir du 27 mai et sera projeté hors compétition pour saluer la mémoire du réalisateur récemment décédé.

Comme chaque année, Cannes semble avoir concocté le cocktail qui lui réussit si bien entre glamour et cinéphilie. Mais il ne faut pas vendre la peau de l’ours… avant de l’avoir bu, pardon, vu !

Les flashs crépitent sur les marches mythiques du Festival de cannes

Les flashs crépitent sur les marches mythiques du Festival de cannes

© ERIC GAILLARD/AFP

La compétition officielle :

"Moonrise Kingdom" de Wes Anderson (USA, 1h35) film d'ouverture
    - "De Rouille et d'Os" de Jacques Audiard (France, 1h55)
    - "Holy Motors" de Leos Carax (France, 1h50)
    - "Cosmopolis" de David Cronenberg (Canada, 1h45)
    - "The Paperboy" de Lee Daniels (USA, 1h41)
    - "Killing Them Softly" d'Andrew Dominik (Australie, 1h40)
    - "Reality" de Matteo Garrone (Italie, 1h50)
    - "Amour" de Michael Haneke (Autriche, 2h06)
    - "Lawless" de John Hillcoat (USA, 1h55)
    - "In Another Country" de Hong Sangsoo (Corée du Sud, 1h28)
    - "Le Goût de l'Argent" de IM Sangsoo (Corée du Sud, 1h53)
    - "Like Someone in love" d'Abbas Kiarostami (Iran, 1h49))
    - "La Part de l'Ange" de Ken Loach (GB, 1h46)
    - "Dans la Brume" de Sergei Loznitsa (Ukraine, 2h07)
    - "Beyond the Hills" de Cristian Mungiu (Roumanie, 2h35)
    - "Après la Bataille" de Yousry Nasrallah (Egypte, 2h06)
    - "Mud" de Jeff Nichols (USA, 2h15)
    - "Vous n'avez encore rien vu" d'Alain Resnais (France, 1h55)
    - "Post Tenebras Lux" de Carlos Reygadas (Mexique, 1h40)
    - "Sur la Route" de Walter Salles (Brésil, 2h20)
    - "Paradis: Amour" d'Ulrich Seidl (Allemagne, 2h00)
    - "The Hunt" de Thomas Vinterberg (Danemark, 1h46)

L'affiche du 65e festival de Cannes

L'affiche du 65e festival de Cannes

© Otto L. Bettmann / Bronx / Festival de Cannes / AFP


Un Certain Regard :
Renoir (Gilles Bourdos, France)
Djeca (Aida Begic, Bosnie-Herzégovine)
Gimme the Loot (Adam Leonun, Etats-Unis)
7 Dias en la Habana  (B. Del Toro, P. Trapero, J. Medem, E. Suleiman, J.C. Tabio, G. Noe, et L. Cantet)
11.25 The Day He Chose His Own Fate (Koji Wakamatsu)
Antiviral (Brandon Cronenberg)
Beats of the Southern Wild (Benh Zeitlin)
Les Chevaux de Dieu (Nabil Ayouch)
Confession d'un enfant du siècle (Sylvie Verheyde)
Despues de Lucia (Michael Franco)
Elefante Blanco (Pablo Trapero)
Le Grand Soir (Benoit Delepine & Gustave Kervern)
Laurence Anyways (Xavier Dolan)
Miss Lovely (Ashim Ahluwalia)
Mystery (Lou Ye)
La Pirogue (Moussa Toure)
La Playa (Juan Andrés Arango)
Trois Mondes (Catherine Corsini)
Student (Darezhan Omirbayev)

Film projeté Hors compétition, en séance de minuit.

Film projeté Hors compétition, en séance de minuit.

© DR

Hors compétition :
"IO E TE" - Bernardo BERTOLUCCI                                                    
MADAGASCAR 3, BONS BAISERS D'EUROPE - Eric DARNELL, Tom MCGRATH, Conrad VERNON
HEMINGWAY & GELLHORN - Philip KAUFMAN  

Séances de minuit :
DARIO ARGENTO'S DRACULA - Dario ARGENTO    
AI TO MAKOTO - Takashi MIIKE
THE SAPPHIRES - Wayne Blair
MANIAC 6 Maniac 6 Alexandre Aja et Franck Khalfoun
     
65e anniversaire
UNE JOURNÉE PARTICULIÈRE de Gilles Jacob et Samuel Faure

Séances Spéciales

DER MÜLL IM GARTEN EDEN - Fatih AKIN  
ROMAN POLANSKI : A FILM MEMOIR - Laurent BOUZEREAU

THE CENTRAL PARK FIVE - Ken BURNS, Sarah BURNS, David MCMAHON 

LES INVISIBLES - Sébastien LIFSHITZ
     
JOURNAL DE FRANCE - Claudine NOUGARET, Raymond DEPARDON
    
PEREIRA DOS SANTOS  A MUSICA SEGUNDO TOM JOBIM - Nelson
     
VILLEGAS - Gonzalo TOBAL
     
MEKONG HOTEL -  Apichatpong WEERASETHAKUL

TRASHED - Candida Brady

LE SERMENT DE TOBROUK - Bernard-Henry Lévy