Bonnaire hors compétition et 10 films à la 51e Semaine de la critique à Cannes

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/05/2013 à 10H36, publié le 24/04/2012 à 09H46
51e Semaine de la critique, Cannes 2012

51e Semaine de la critique, Cannes 2012

© DR

La 51e Semaine de la critique, sélection parallèle du festival de Cannes dénicheuse de talents, présente sept films en compétition et trois autres en séance spéciale, dont la première fiction de l'actrice Sandrine Bonnaire.

La Semaine de la critique est la sélection off du Festival de Cannes la plus ancienne, remontant à1962. Les spectateurs invités à voter à la fin de la projection, qui comprend également un court métrage, souvent de grande classe. La Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) récompense de son côté l’un des auteurs des sept longs métrages de la Sélection.

24 lycéens français et allemands sont d’autre part invités à Cannes pour faire l’apprentissage de la critique de cinéma. Ils constituent un jury et attribuent le Prix OFAJ de la (Toute) Jeune Critique à un long métrage.

Reflet du mélange d’exigence et de curiosité qui caractérise la critique de cinéma, la Semaine entend explorer et révéler la jeune création cinématographique. Un rôle de tête chercheuse qui lui a permis, ces dernières années, de faire découvrir Amores Perros d’Alejandro Gonzalez Iñarritu, Respiro d’Emanuele Crialese, Depuis qu’Otar est parti de Julie Bertuccelli, Mon trésor de Keren Yedaya, Me and You and Everyone We Know de Miranda July, Les Méduses d’Etgar Keret et Shira Geffen, L’Orphelinat de Juan Antonio Bayona ou dernièrement Adieu Gary de Nassim Amaouche.

EN OUVERTURE :

Broken : En ouverture le 17 mai, le film, (hors compétition), est le premier film du Britannique Rufus Norris, avec son compatriote Tim Roth (président du jury "Un Certain Regard"), sur le voisinage agité, aimant et cruel d'une jeune fille vu à travers ses yeux.

DEUX SEANCES HORS COMPETITION :

Sandrine Bonnaire sur le tournage de "J'enrage de son absence"

Sandrine Bonnaire sur le tournage de "J'enrage de son absence"

© DR

J'enrage de son absence : de Sandrine Bonnaire. Après un documentaire sur sa soeur Sabine, l'actrice passe à la fiction avec William Hurt et Alexandra Lamy, sur les traces d'un amour blessé.
Augustine : premier  film (en costumes) d'Alice Winocour avec Vincent Lindon et Chiara Mastroianni, sur l'hystérie étudiée en 1855 par le Pr Charcot.

LONGS METRAGES EN COMPETITION :

Confectionnée à partir de 1200 films visionnés, cette sélection est la première du nouveau délégué général de la Semaine, le critique et historien du cinéma Charles Tesson (ancien rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma), qui a fait son marché sur tous les continents. Sélection largement ouverte aux cinémas du monde. L'Amérique Latine, continent décidément présent en force sur la Croisette cette année (avec sept films en sélection officielle) est aussi présente dans la Semaine de la Critique.

Au galop : comme Sandrine Bonnaire, un autre acteur français, Louis-Do de Lencquesaing, écrivain et homme de  théâtre, passe derrière la caméra.
Les Voisins de Dieu : de l''Israëlien Meni Yaesh, dans lequel de jeunes extrémistes violents font la loi dans leur quartier;
Hors  les murs : du Belge David Lambert, un chant d'amour entre deux hommes;
Sofia's Last Ambulance : du Bulgare Ilian Metev, sur les activités d'ambulanciers vues  par les blessés.
Pedlers : de Vasan Bala (Inde) raconte Bombay au travers d'un trafiquant de drogue et d'un flic étrange.
Los Salvajes" de l'argentin Alejandro Fadel, scénariste de Pablo Trapero  (lui-même sélectionné dans la section Un Certain Regard avec "Elephant Blanc").
Aqui y alla (Ici et là-bas) : du mexicain Antonio Mendez Esparza, sur les déchirures de l'émigration.

10 COURTS METRAGES EN COMPETITION :

La Bifle de Jean-Baptiste Saurel
Ce n'est pas un film de cow-boys de Benjamin Parent
Circle Line de Shin Suwon
O Duplo de Juliana Rojas
Family Dinner de Stefan Constantinescu
Fleuve rouge, Song Hong de Stéphanie Lansaque et François Leroy
Hazara de Shay Levi
Horizon de Paul Negoescu
Un dimanche matin de Damien Manivel
Yeguas y cotorras de Natalia Garagiola

L'an dernier, Cannes avait fait un triomphe au film d'ouverture de la Semaine de la Critique, La Guerre est déclarée de Valérie Donzelli.