Agnès Varda honorée d'une Palme d'honneur au festival de Cannes

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/05/2015 à 18H24, publié le 09/05/2015 à 18H21
Agnès Varda en novembre 2014 à Paris

Agnès Varda en novembre 2014 à Paris

© MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

La réalisatrice française Agnès Varda se verra remettre une Palme d'honneur lors de la cérémonie de clôture du Festival de Cannes, le 24 mai, une récompense seulement décernée à ce jour à Woody Allen (2002), Clint Eastwood (2009) et Bernardo Bertolucci (2011), ont annoncé samedi les organisateurs.

Cette Palme d'honneur "est attribuée à un réalisateur de renom, dont l'oeuvre fait autorité dans le monde mais qui n'a pourtant jamais reçu de  Palme d'or", expliquent-ils dans un communiqué, se félicitant de la remettre pour la première fois à une femme. 
"Les Plages d'Agnès" : interview d'Agnès Varda
Photographe, scénariste, actrice, réalisatrice, plasticienne, Agnès Varda, qui aura 87 ans le 30 mai, est "une artiste complète, géniale touche-à-tout que sa curiosité insatiable entraîne dans les projets les plus variés dont elle tire toujours le meilleur", souligne le Festival de Cannes.
Agnès Varda, une interview à Nantes sur TV5 Monde (par Patrick Simonin) - Juin 2012
De son premier long métrage, "La Pointe courte" (monté par Alain Resnais) en 1954, aux "Plages d'Agnès" (César du meilleur documentaire) en 2008, en passant par "Cléo de 5 à 7", "Le bonheur", "Sans toit ni loi" (Lion d'or à Venise en 1985) ou encore "Les glaneurs et la glaneuse", cette "franc-tireuse dans l'âme" a su aborder des sujets variés dans des formes diverses (du court au long métrage, du documentaire à la fiction), rappelle ce communiqué. 

"Son oeuvre et sa vie sont portées par un souffle de liberté, un art de repousser les limites, une détermination farouche et une conviction qui se rit de tous les obstacles : elle semble capable d'accomplir tout ce qu'elle désire", concluent les organisateurs du 68e Festival de Cannes.