Décès de l'acteur et ex-sénateur américain Fred Thompson

Par @Culturebox
Publié le 02/11/2015 à 10H39
Fred Thompson dans "58 minutes pour vivre" de Renny Harlin (1990)

Fred Thompson dans "58 minutes pour vivre" de Renny Harlin (1990)

© Kobal / The Picture Desk / AFP

Fred Thompson, ex-sénateur du Tennessee (sud-est des Etats-Unis) et acteur à Hollywood, est mort à l'âge de 73 ans d'un lymphome, a annoncé sa famille dimanche.

"C'est le coeur lourd et emplis d'un profond chagrin que nous annonçons le décès de notre frère, mari, père et grand-père qui est mort en paix à Nashville, entouré de sa famille", indique un communiqué de ses proches.
              
L'élu républicain n'avait cessé de faire des allers-retours entre sa carrière d'acteur et la politique. Son dernier mandat au Sénat, où il était entré en 1994, avait pris fin en 2003.
              
Né dans l'Alabama (sud-est des Etats-Unis), Fred Thompson s'était marié à l'âge de 17 ans et avait étudié le droit pour devenir avocat, puis procureur adjoint.
https://www.youtube.com/watch?v=89qh2q7klFg


Voix de stentor et franc-parler            

Il avait participé à l'enquête qui entraîna la démission du président Richard Nixon en 1974, après le scandale du Watergate. Fred Thompson était alors le chef de la délégation républicaine à la commission d'enquête du Sénat sur le Watergate.
              
Le défunt, connu pour son franc-parler et sa voix de stentor, a joué dans des films comme "A la poursuite d'Octobre rouge", "Les nerfs à vif" ou encore  "58 minutes pour vivre", et dans la célèbre série "New York, police judiciaire".
              
"Fred croyait que la grandeur de notre nation se définissait par le dur labeur, la foi et l'honnêteté de ses citoyens", a déclaré sa famille dans le communiqué. "Il croyait avec ténacité au caractère exceptionnel de notre pays, et que l'Amérique pouvait fournir l'opportunité à chaque garçon ou fille, dans chaque recoin de notre pays, de réussir dans la vie".

Candidat à l'investiture républicaine en 2008            

Fred Thompson avait été candidat à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle de 2008, mais s'était finalement retiré par manque de soutiens.
              
Il avait cinq enfants, dont trois de son premier mariage avec Sarah Elizabeth Lindsey (une de ses filles est décédée) et deux de Jeri Kehn Thompson, et plusieurs petits-enfants.