Début de l’année Pagnol : la minutieuse restauration de la Trilogie a commencé

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/02/2015 à 17H08, publié le 23/02/2015 à 16H52
La restauration de La Trilogie a commencé

La restauration de La Trilogie a commencé

© France 2

Marcel Pagnol est né il y a 120 ans. Il a laissé une oeuvre considérable aussi bien littéraire que cinématographique dont le succès ne s’est jamais démenti. Elle fait désormais partie du patrimoine culturel français. Mais 80 ans après leur production, les négatifs sont très endommagés. Leur restauration a commencé par le biais d’un financement participatif.

Reportage : V. Gaget, J-F. Monier, H. Gasparini et l. Saadi
Agés de plus de 80 ans, les négatifs de "La Trilogie" ("Marius", "Fanny" et "César") sont très abîmés. Il était urgent de les restaurer. Une opération onéreuse parce que longue et minutieuse que le petit-fils de Marcel Pagnol, Nicolas, a décidé de mener à bien.
La célébrissime partie de cartes

La célébrissime partie de cartes

© France 2
Pour cela, il a lancé une opération de financement participatif par le biais d’un site internet. Le projet demandait 50.000 euros, les 75.000 viennent d’être dépassés. Ils serviront à restaurer d’autres films avec l’appui du CNC (Centre National du Cinéma), d'Arte, du Fonds culturel franco-américain et de la Cinémathèque française.
Le travail a déjà commencé dans un laboratoire de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne), Digimage classics.
Chaque film comporte 14 bobines soit 4 km de pellicule

Chaque film comporte 14 bobines soit 4 km de pellicule

© France 2
Ce laboratoire a constaté que les négatifs, à base de nitrates composés de matière organique qui se décompose peu à peu, présentaient tous les défauts connus dans la restauration de films : rayures, éclats de gélatine, frottements ou taches d’encre. On a donc commencé par les consolider puis à les scanner. A ce stade, tous les défauts sont corrigés image par image.
Une restauration méticuleuse image par image

Une restauration méticuleuse image par image

© France 2
L’étape suivante se fera sur grand écran pour équilibrer luminosité et couleurs. La restauration va durer six mois environ.
En juillet, suprême récompense pour le public: une projection des pellicules restaurées sera organisée à Marseille. Sur le Vieux Port bien sûr…