Cinéma : les petites salles aussi marchent bien

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/01/2017 à 18H01, publié le 07/01/2017 à 17H58
La façade de l'Idéal Cinéma d'Aniche

La façade de l'Idéal Cinéma d'Aniche

© France 3 / Culturebox capture d'écran

2016 aura été une excellente année pour la fréquentation des salles de cinéma françaises. La deuxième dans le classement des cinquante dernières. Un contexte positif qui ne bénéficie pas qu'aux multiplexes. Les petites salles tirent elles aussi leur épingle du jeu. Programmant des films plus anciens ou prenant le relais de la période d'exclusivité, elles ont aussi vu augmenter leur fréquentation.

Culturebox l'annonçait le 30 décembre dernier, 2016 est une excellente année en terme de fréquentation des salles de cinéma. C'est même la deuxième dans le classement de ce dernier demi-siècle. On pourrait penser que cet engouement des spectateurs de l'hexagone pour le cinéma sur grand écran bénéfie aux multiplexes dotés des dernières technologies, ce serait un peu rapide.

Les petites salles aussi ont attiré un bon nombre de spectateurs. Salles de quartier, à la jauge souvent modeste, elles donnent souvent une deuxième chance aux films qui ont passé la période d'exclusivité ou qui projettent des films plus anciens. Elles encore qui accueillent des projections pour les groupes, souvent scolaires. A ce titre, elles représentent un maillage important, celui qui permet de former les plus jeunes au cinéma, de leur donner l'habitude de regarder des films sur grand écran et en compagnie d'autres spectateurs. L'essence du 7e art en quelque sorte.

Voici l'exemple du cinéma d'Aniche dans le Nord. Son nom : L'Idéal Cinéma - Jacques Tati. 187 places.

Reportage : C. Arnold / J. Crinon / M. Vansteenkiste