Eclair, entreprise historique du cinéma français, cherche un repreneur

Par @Culturebox
Publié le 06/07/2015 à 20H08
Une salariée du groupe Eclair lors de la manifestation du 6 juillet devant le ministère de la Culture

Une salariée du groupe Eclair lors de la manifestation du 6 juillet devant le ministère de la Culture

© KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Spécialisé dans la post-production et la restauration de films anciens, le groupe Eclair est placé en redressement judiciaire depuis le 18 juin. Environ 150 salariés ont manifesté le 6 juillet devant le ministère de la Culture, pour préserver leur emploi. De grandes figures du cinéma français comme Agnès Varda et Costa Gavras ont exprimé leur soutien à cette entreprise quasi-centennaire.

Une entreprise centenaire dans le cinéma français

Principaux laboratoires de développement, de traitement et de tirages de pellicules en France, les laboratoires Eclair sont désormais spécialisés la post-production, la distribution, l'adaptation et la restauration de vieux films.

Le groupe, qui existe depuis 1908, a accueilli les tournages de films aussi variés que "La Grande illusion", de Jean Renoir (1937), "Les Tontons flingueurs", de Georges Lautner (1963) ou encore "Astérix et Obélix, mission Cléopâtre", d'Alain Chabat (2002).
Ils sont responsables de la post-production de nombreux films présentés cette année au festival de Cannes, dont le film d'ouverture "La Tête haute", d'Emmanuelle Bercot.

"Alors que le cinéma célèbre cette année ses 120 ans, nous ne pouvons laisser Eclair, entreprise centennaire et partenaire historique du cinéma (...) vivre sa crise la plus profonde sans affirmer notre soutien indéfectible". Ces mots extraits d'un communiqué des cinéastes de l'ARP, parmi lesquels Claude Lelouch, Michel Haznavicius et Claude Berri font échos aux soutiens qui se multiplient depuis le placement du groupe sous la protection du Tribunal de commerce de Nanterre.

Agnès Varda a exprimé son attachement "professionnel et personnel" a cette entreprise auprès de qui elle travaille depuis 1963.
Communiqué d'Agnès Varda en soutien au groupe Eclair

Communiqué d'Agnès Varda en soutien au groupe Eclair

Inquiets, les salariés manifestent

Les salariés du groupe ont manifesté le 6 juillet alors que leurs représentants syndicaux étaient reçus par des conseillers de la ministre de la Culture.

"Eclair c'est une entreprise centenaire, on fait vraiment partie du paysage cinématographique. On est un peu les travailleurs de l'ombre. Il faut que nos emplois soient maintenus", a expliqué à l'AFP Lise Bennison, déléguée syndicale CFDT et secrétaire du comité d'entreprise. Parmi les manifestants, certains travaillent chez Eclair depuis plusieurs générations.

Eclair Group, dont le niveau d'endettement atteint 25 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 37,6 millions d'euros, s'est placé en juin sous la protection du Tribunal de commerce de Nanterre en raison de ses difficultés financières. Les repreneurs potentiels ont jusqu'au 10 juillet pour déposer leurs offres. Eclair Group emploie 280 personnes, principalement dans deux sites à Vanves (Hauts-de-Seine) et à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), en région parisienne. Son activité génère également de nombreux emplois indirects.