"Le Narcisse noir" en DVD : troublée et troublante Deborah Kerr

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 17/03/2012 à 17H55
Deborak Kerr dans "Le Narcisse noir" de Michael Powell et Emeric Pressburger

Deborak Kerr dans "Le Narcisse noir" de Michael Powell et Emeric Pressburger

© Carlotta Films

Quel bonheur de revoir, grâce à cette sortie DVD/Blu ray, "Le narcisse noir" de Michael Powell et Emeric Pressburger, avec Deborah Kerr ! Film magique, au sujet d’une puissance et d’une profondeur rares, au technicolor flamboyant et à la mise en scène audacieuse.

L'histoire : Sur les contreforts de l’Himalaya, une congrégation de nonnes s’établit dans un ancien harem avec l’intention de transformer le lieu en dispensaire. Dean, un agent anglais, est chargé de les aider à construire l’école qui servira à éduquer les enfants de la région, mais il se heurte rapidement à la sœur Clodagh qui trouve ses manières incorrectes.
 

Le film : L’audace caractérise ce film unique, où la spiritualité se trouve confrontée aux passions et l’idéologie occidentale à un atavisme plusieurs fois millénaire. Audace également dans la réalisation, où les sommets de l’Himalaya ont été reconstitués dans les studios anglais en 1947, en pleine guerre,  tout comme la luxuriance végétale du Tibet, dans les jardins londoniens.

Au-delà de la prouesse technique, l’on peut imaginer ce que le film a pu produire à l’époque dans le Landerneau bien-pensant, quand une congrégation de nonnes toute dévouée à sa mission sanitaire et éducative se trouve déstabilisée par la prégnance environnementale et la sensualité des locaux. Adapté du roman éponyme de Rumer Godden, le scénario, signé Powell et Pressburger, suit une progression psychologique passionnante sur des images d’une beauté éblouissante photographiées par l’immense Jack Cardiff.

Les vertiges du "Narcisse noir" de Michael Powell et Emeric Pressburger

Les vertiges du "Narcisse noir" de Michael Powell et Emeric Pressburger

© Carlotta Films

Plus de 70 ans après sa réalisation, Le Narcisse noir n’a rien perdu de son impertinence et de sa splendeur plastique, dont plus d’un cinéaste d’aujourd’hui feraient bien de retrouver l’inspiration. Le distributeur, Carlotta, nous avait déjà permis de revoir en avril Les Chaussons rouges, autre merveille. Pouvons-nous lui suggérer de nous redonner des mêmes Michael Powell et Emeric Pressburger "La Renarde", splendide film passionnel gothique et trop oublié ?

A citer ces titres, remontent à la mémoire des émerveillements toujours renouvelés, sans parler du "Voyeur" qui valut à Powell la fin de sa carrière éblouissante, pour, encore, sa trop grande audace. Tous des chefs-d’œuvre.

Les couleurs mordorées de Jack Cardiff pour "Le Narcisse noir" de Michael Powell et Emeric Pressburger

Les couleurs mordorées de Jack Cardiff pour "Le Narcisse noir" de Michael Powell et Emeric Pressburger

© Carlotta Films

Les bonus : Deux compléments s'ajoutent à cette réédition somptueusement restaurée. "Il était une fois le Narcisse noir" voit défiler des proches collaborateurs de Michael Powell et Emeric Pressburger, "The Archers" comme les dénommaient leur label de production. Ils nous racontent la mise en oeuvre et la réalisation aux déboires nombreux qui conduisirent à reconstituer dans le Londres de 1947 la luxuriance du Tibet : un tour de main incroyable (24 mn). Un deuxième supplément, "Spectrum", est une rencontre rare avec le directeur de la photographie Dariu Khondi ("La cité des enfants perdus", "Seven"...) qui analyse la photographie remarquable de Jack Cardiff sur "Le Narcisse noir" et décrit son approche personnelle de la lumière au cinéma (37 mn) dont l'influence est aujourd'hui déterminante.

Le Narcisse noir
De Michael Powell et Emeric Pressburger (Grande-Bretagne-1947), avec : Deborah Kerr, Sabu, David Farrar - 1h41
Editions : Carlotta Films
DVD : 14,99 euros
Blu-ray : 19,99 euros