"Le Géant égoïste" : l'enfance nue dans la grisaille britannique

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Publié le 21/04/2014 à 14H39
Conner Chapman et Shan Thomas dans "Le Géant égoïste" de Clio Barnard

Conner Chapman et Shan Thomas dans "Le Géant égoïste" de Clio Barnard

© Pyramide Distribution

Après un docu-fiction réalisé, comme "Le Géant égoïste", dans un quartier populaire de Bradford, dans le Nord de l'Angleterre ("The Arbor"), Clio Barnard s'attaque au monde de l'enfance, avec l'amitié entre deux préadolescents de 13 ans, en rupture de ban, confrontés à un adulte sans scrupules qui les exploite dans un contexte social difficile.

L'histoire : Arbor, 13 ans, et son meilleur ami Swifty habitent un quartier populaire de Bradford, au Nord de l’Angleterre. Renvoyés de l’école, les deux adolescents rencontrent Kitten, un ferrailleur du coin. Ils commencent à travailler pour lui, collectant toutes sortes de métaux usagés. Kitten organise de temps à autre des courses de chevaux clandestines. Swifty éprouve une grande tendresse pour les chevaux et a un véritable don pour les diriger, ce qui n’échappe pas au ferrailleur. Arbor, en guerre contre la terre entière, se dispute les faveurs de Kitten, en lui rapportant toujours plus de métaux, au risque de se mettre en danger. L’amitié des deux garçons saura-t-elle résister à ce Géant Egoïste ?
"Le Géant égoïste" : la bande-annonce

Le film : Inspiré du conte éponyme d'Oscar Wilde, "Le Géant égoïste" fait irrésistiblement penser à Charles Dickens et Ken Loach, par le sujet social autour de l'enfance qu'ils ont tous deux traité à plusieurs reprises. Clio Barnard se démarque de son modèle, d'une part en le resituant à notre époque contemporaine, d'autre part en resserrant le récit autour de l'amitié entre Arbor, un gamin hyperactif  qui s'est mis à dos la terre entière, et Swifty, plus rond sociable et philosophe.

S'ils sont les meilleurs amis du monde, Arbor a une forte influence sur Swifty, et pas toujours des meilleures. Il l'entraîne dans son sillage de quasi-délinquant, renvoyé de l'école. Livrés à eux-mêmes dans un Bradford gris et pluvieux, issus de familles déshéritées, ils ne désarment pas et se débrouillent comme ils peuvent. C'est ainsi qu'ils rencontrent Kitten, ferrailleur brutal, qui leur achète le fruit de leur collecte de métaux, les poussant toujours plus en avant, avec des procédés parfois en marge de la légalité. Autre thème important, les courses de chevaux clandestines qu'organise Kitten, et qui vont révéler un amour immodéré des animaux chez Swifty.

Sean Gilder et Conner Chapman dans "Le Géant égoïste" de Clio Barnard

Sean Gilder et Conner Chapman dans "Le Géant égoïste" de Clio Barnard

© Pyramide Distribution

Clio Barnard a déniché deux jeunes acteurs formidables pour son film. Ils sont eux-mêmes issus de Bradford. L'un d'eux, Conner Chapman (Arbor) "ferraille" depuis l'âge de 11 ans et a comme meilleur ami Shaun Thomas qui devient Swifty à l'écran. Aussi, si "Le Géant égoïste" n'est pas un documentaire, il en garde quelques strates, dans un bel équilibre auquel se prête parfaitement le sujet. Leur amitié est leur seul échappatoire dans une Angleterre en bute contre un libéralisme effréné qui laisse sur le trottoir les plus fragiles. Une lueur d'espoir dans une grisaille prégnante, mais qui va basculer dans le drame, tout en révélant chez Arbor une facette de son être dont il n'avait conscience, tout comme ce sera le cas chez le géant égoïste auquel il s'est affronté.

Les bonus : Les interviews de Clio Barnard, des deux jeunes acteurs et de Sean Gilder (Kitten) sont très riches, notamment ceux des deux enfants, confondants de spontanéité. Conner Chapman (Arbor) confie ainsi, entre autres, avoir accepté de tourner le film pour ne pas aller à l'école. Son interprétation est donc loin d'être un rôle de pure composition.

Cette édition du "Géant égoïste" est accompagnée d'un deuxième DVD, "The Arbor", le premier film inédit en France de Clio Barnard. Il reconstitue sous une forme documentaire la vie de la dramaturge Andrea Dunbar, disparue tragiquement en 1990, à l'âge de 29 ans. Le film repose sur un curieux procédé, la cinéaste ayant enregistré les témoignages de proches de la jeune femme, puis elle a filmé des acteurs sur lesquels elle a plaqué les voix originales.

"Le Géant égoïste" : jaquette vidéo

"Le Géant égoïste" : jaquette vidéo

© Pyramide Vidéo

Le Géant égoïste
De Clio Barnard (Grande-Bretagne), avec :  Conner Chapman, Shaun Thomas, Sean Gilder, Siobhan Finneran - 1h31
Accompagné de "The Arbor" (2010), avec : Kate Rutter, Christine Bottomley, Neil Dudgeon (1h34)
Edition : Pyramide Vidéo/TF -  Vidéo (exclusivité Fnac) - 19,99 euros