Du festival d'Avignon aux "Premiers Plans" d'Angers, l'empreinte Jeanne Moreau

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/08/2017 à 15H11, publié le 01/08/2017 à 14H53
Clôture du 20ème festival de cinéma "Premiers Plans" à Angers avec Sandrine Bonnaire et Jeanne Moreau 

Clôture du 20ème festival de cinéma "Premiers Plans" à Angers avec Sandrine Bonnaire et Jeanne Moreau 

© PHOTOPQR/LA PROVENCE

C’est à 89 ans que Jeanne Moreau a quitté hier le "grand tourbillon" de la scène. Icône du cinéma français, elle s'était engagée auprès de jeunes réalisateurs européens, notamment au festival "Premiers Plans" d'Angers. A la fin de sa vie, elle était revenue à ses premières amours: le théâtre. En 2011, elle apparaissait pour la dernière fois au festival d’Avignon aux côtés d'Etienne Daho.

Jeanne Moreau et le festival d’Avignon, c'était en 1947

C'était en 1947, pour la toute première édition du festival d'Avignon. "Nanette" comme on aimait l’appeler n’a alors que 19 ans. Cette année-là, la jeune actrice interprète une suivante dans "Richard II" de Shakespeare sous la direction artistique de Jean Vilar. 60 ans plus tard, en 2007, elle était revenue saluer chaleureusement ce public qui toute sa vie lui sera resté fidèle. "Je me sens redevable, à vous qui êtes le public, de ma vie entière" avait-elle déclaré.
Jeanne Moreau aux côtés d'Etienne Daho au festival d'Avignon en 2011

Jeanne Moreau aux côtés d'Etienne Daho au festival d'Avignon en 2011

© France 3 / culturebox / capture d'écran
Puis c’est en 2011 qu’elle dira, peut être sans le savoir, un dernier au revoir au festival d’Avignon et à la grande scène. Aux côtés d’Etienne Daho, elle avait interprété "Le condamné à mort" de Jean Genet. Avec sa diction si personnelle, elle prononçait alors dans la Cour du Palais des Papes ces quelques vers : "Appelez le soleil, qu'il vienne et me console / Étranglez tous ces coqs / Endormez le bourreau / Le jour sourit mauvais derrière mon carreau / La prison pour mourir est une fade école"

Reportage France 3 Provence-Alpes : M. Somm / L. Patris De Breuil

Tous les comédiens sont en deuil aujourd’hui. C’est un modèle pour un grand nombre d’actrices

Pierre Beffeyte, le président du festival off d’Avignon.

"Le cinéma est un moyen merveilleux de communiquer avec le reste du monde"

Le festival "Premiers Plans" à Angers fait découvrir depuis 1989 de jeunes réalisateurs européens qui se préparent à la réalisation de long-métrages. Jeanne Moreau y avait été invitée en 2003 pour présider le jury et était restée depuis la marraine de ce rendez-vous cinématographique. L’an prochain, pour sa 30e édition, le festival lui rendra hommage. 

Reportage France 3 Pays de la Loire : O. Quentin / M. Georgelin
En 2005, Jeanne Moreau y avait créé les "Ateliers d’Angers" où elle mettait à profit ses connaissances et surtout sa passion du métier. "Les gens qui viennent ici sont vraiment des gens fascinés par le cinéma. Ils aiment le cinéma et sont tout à fait à l’écoute de ce qui va se faire, de ce qui se fait" s'était-elle enthousiasmé avant d’ajouter "le cinéma est un moyen merveilleux de communiquer avec le reste du monde".  
Festival d'Avignon "La guerre des fils de lumière contre les fils des ténèbres" mise en scène par Amos Gitai - 2009

Festival d'Avignon "La guerre des fils de lumière contre les fils des ténèbres" mise en scène par Amos Gitai - 2009

© PHOTOPQR/LA PROVENCE
Théâtre, cinéma mais aussi chanson, Jeanne Moreau aura marqué de son empreinte le paysage artistique français. On se souviendra notamment de ce duo improvisé au festival de Cannes aux côtés de Vanessa Paradis. C’était en 1995. A 23 ans, la jeune chanteuse s’était avancée sur le Palais des Festivals pour chanter "Le Tourbillon de la vie", chanson emblématique du film de Truffaut "Jules et Jim". Emue, Jeanne Moreau, alors présidente du jury s’était approchée et avait commencé à chanter avec elle pour un échange inoubliable. "On s'est connu, on s'est reconnu, / On s'est perdu de vue, on s'est r'perdu d'vue / On s'est retrouvé, on s'est réchauffé, / Puis on s'est séparé…"