DSK n’en finit pas d’inspirer films, séries et romans

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 29/08/2012 à 09H44
Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair devant chez eux place des Vosges à Paris (septembre 2011)

Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair devant chez eux place des Vosges à Paris (septembre 2011)

© Johanna Leguerre / AFP

Un film avec Gérard Depardieu et Isabelle Adjani, une enquête best-seller de l’été, un roman de la rentrée, des séries américaines, un polar et même une boisson, le scandale DSK, qui a fait la une pendant des mois, est désormais un business juteux

Isabelle Adjani, en tournée promotionnelle pour « David et Madame Hansen » d’Alexandre Astier a confirmé qu’elle jouerait le rôle d’Anne Sinclair, l’ex-star de la télé et épouse aujourd’hui séparée de Dominique Strauss-Kahn dans le film très attendu du réalisateur américain Abel Ferrara. C’est Gérard Depardieu qui doit incarner l’ex-patron du FMI, déchu pour avoir été accusé de viol par une femme de chambre, Nafissatou Diallo, dans un grand hôtel de New York

Abel Ferrara "va aller où ça fait mal"
Le film sera très direct, sans compromis, surtout sur l'histoire du Sofitel, a insisté l'actrice dans une interview au Journal du Dimanche de la semaine dernière. "Ca devrait être passionnant, avec un metteur en scène qui n'est pas français aux commandes. Il va aller où ça fait mal. Avec lui, il n'y a aucun  risque de politiquement correct", a-t-elle estimé.

Les noms seront modifiés dans le film de Ferrara mais personne ne sera dupe. Le tournage commencera à l'automne, affirme Isabelle Adjani dans Gala.

Une enquête qui a fait un tabac
Le couple Dominique Strauss-Kahn/Anne Sinclair a été aussi l'un des best-sellers de l'été. L'enquête fouillée des journalistes du Monde, Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, "Les Strauss-Kahn" (Albin Michel), retrace l'ascension de ce couple mythique à qui tout paraît sourire jusqu'à l'arrestation de DSK à New York, le  14 mai 2011, et sa descente aux enfers.

Stéphane Zagdanski situe lui son roman "Chaos brûlant", qui vient de paraître au Seuil, dans un centre psychiatrique new-yorkais, où des schizophrènes surdoués observent le monde. Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo sont au coeur de cette chronique tragi-comique d'une aliénation dont l'affaire DSK fut le révélateur.

DSK "est l'emblème du monde d'aujourd'hui (...). Cela a énormément fasciné parce qu'il était au sommet et qu'il s'est retrouvé dans le caniveau, en une  nuit", dit Stéphane Zagdanski. "Le pouvoir crée une forme de démesure et cette démesure se manifeste par une obsession sexuelle qui n'a rien à voir avec la sensualité. D'où la sexualité de DSK que tout le monde connaît maintenant. Il n'est pas le seul. "

DSK inspire la télévision, le porno et les sodas
DSK a encore inspiré la série américaine "New York Unité Spéciale". Un épisode diffusé sur TF1 en juillet montre le patron du "Conseil économique mondial" flirtant avec une hôtesse avant d'être arrêté. Et un épisode de « The Good Wife », diffusé sur M6 et intitulé « proposition indécente », semble inspiré de l’affaire alors qu’il avait été écrit bien plus tôt, en 2009.

Le puissant patron d'un organisme économique international, coureur de jupon frénétique, se fait tuer dans un polar américain, "Night Watch",  après avoir violé une femme de ménage. L'auteur, Linda Fairsten, a dirigé de  1976 à 2002 la section chargée des affaires sexuelles au bureau du procureur de New York.

DSK  et le scandale du Sofitel avaient aussi fait leur entrée sur les  planches en juin dans "L'affaire", à la Cartoucherie de Vincennes, et dans le spectacle "Panique au FMI" au printemps, aux Deux-Anes, temple parisien des chansonniers.

Enfin, DSK a inspiré un film porno, « DXK », et il a donné son nom à une boisson gazeuse (DSK pour drink safran kiwi),  lancée cet été et produite dans la Creuse, dont les promoteurs vantent les vertus aphrodisiaques.