"Présumé coupable", avec Philippe Torreton, l'histoire d'Alain Marécaux victime de l'affaire d'Outreau

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 04/09/2011 à 09H48
"Présumé coupable", avec Philippe Torreton, l'histoire d'Alain Marécaux victime de l'affaire d'Outreau

"Présumé coupable", avec Philippe Torreton, l'histoire d'Alain Marécaux victime de l'affaire d'Outreau

© Culturebox

Le réalisateur Vincent Garenq adapte au cinéma la descente aux enfers d'Alain Marécaux, l'un des acquittés d'Outreau, incarné par Philippe Torreton dans "Présumé coupable".

Quand en 2005, le procès en appel de l'affaire d'Outreau clôt un ahurissant processus judiciaire, Alain Marécaux, lui-même ex-huissier de justice, est acquitté mais il a absolument tout perdu. Le mécanisme impitoyable des procédures lui a pris son épouse, ses enfants, son étude d'huissier et ses biens. Sa mère est décédée durant l'affaire et il a assisté à ses obsèques, menottes aux poignets. Durant ses 23 mois de détention préventive durant lesquels il fera une grève de la faim, il perd cinquante kilos.
Même après l'acquittement, le traumatisme persiste: quelques jours après son audition par la commission d'enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur les dérives qui ont conduit à un fiasco judiciaire sans précédent, Alain Marécaux fait encore une tentative de suicide.
C'est la longue chute de cet homme à travers une machinerie implacable que le long-métrage de Vincent Garenq dépeint et c'est Philippe Torreton qui incarne la victime désignée, le comédien a perdu lui-même 27 kilos pour se rapprocher de la détresse du modèle.
Le récit qu'a fait Alain Marécaux dans un livre ("Chronique de mon erreur judiciaire") a servi de base au scénario.
Ecrit au plus près, le film ne brode pas et ne romance pas une histoire qui n'a pas besoin d'être transformée pour garder de son effroyable puissance.

"Présumé coupable" de Vincent Garenq avec Philippe Torreton - Sortie le 7 septembre 2011.

- A voir aussi sur Culturebox :
- Présumé coupable : L'affaire d'Outreau au cinéma
- "Présumé coupable" : une première au cinéma pour l'affaire d'Outreau
- "Omar m'a tuer" instille le doute