"Louise Wimmer ", le combat d'une femme filmé par Cyril Mennegun

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 05/01/2012 à 11H31
Corinne Masiero, âpre et digne dans "Louise Wimmer"

Corinne Masiero, âpre et digne dans "Louise Wimmer"

© Haut et Court

Difficile de trouver une critique négative au sujet de "Louise Wimmer", le premier long-métrage de fiction du Belfortain Cyril Mennegun. Le film, sorti le 4 janvier sur les écrans, raconte l'histoire d'une femme de 50 ans, qui plonge dans la précarité suite à un divorce, au point de vivre dans sa voiture. Un récit poignant et juste, porté par une comédienne hors-norme, Corinne Masiero.

 

 

Avec "Louise Wimmer", le grand public va faire une double rencontre, celle d'une comédienne et celle d'un réalisateur. La comédienne, c'est Corinne Masiero, qui trouve à 47 ans, un rôle à sa mesure. Un rôle difficile qui fait aussi écho à sa propre vie, tourmentée et cabossée. Avant de découvrir le spectacle vivant à l'âge de 28 ans, cette fille du Nord est passée par l'enfer de la drogue. Le théâtre dit-elle, lui a sauvé la vie. Au cinéma, on a pu la voir entre autre dans des seconds rôles chez Xavier Gianoli ("A l'origine") et Patrice Chéreau ("Persécution").

 

"Louise Wimmer", un beau personnage de femme

"Louise Wimmer", un beau personnage de femme

© Haut et Court

 

Mais c'est Cyril Mennegun qui le premier va déceler sa force et sa sensibilité de jeu, au détour d'une scène d'un téléfilm de Josée Dayan. "Le rôle je l'ai écrit pour elle" raconte t-il. "L'enjeu du film c'était ce personnage de Louise mais aussi d'imposer cette actrice là, donc c'était pour moi tout un travail pour imposer Corinne comme elle l'est dans le film".

 

 

A 37 ans, Cyril Mennegun débarque de belle façon dans l'univers des longs-métrages. Ce belfortain a découvert le 7e art grâce à l'émission Cinéma Cinémas et au festival de cinéma Entrevues  proposé dans sa ville natale. En 1998, il signe son premier court-métrage, "Le premier qui rira", avant de se lancer dans le documentaire en 2002 avec "Quel travail". Il travaille pour Arte et France 5 puis signe en 2005 le docu-fiction "Tahar l'étudiant", dans lequel il filme les premiers pas de Tahir Rahim au cinéma, dans le film "Le Prophète" de Jacques Audiard. Trois autres documentaires suivront avant que Cyril ne se lance dans le projet "Louise Wimmer".

 

 

Le film, salué par la critique, a reçu un très bon accueil à la Mostra de Venise. Reste à savoir si le public ne sera pas rebuté par l'âpreté de cette histoire qui résonne tellement avec la détresse ambiante. Corinne Masiero et Cyril Mennegun continuent eux leur chemin. La première a tourné dans le nouveau film de Jacques Audiard, "De rouille et d'os" (sortie prévue en octobre 2012). Quant au second, il va retrouver Tahar Rahim (lui aussi originaire de Belfort) qui sera le héros de "Insight", son prochain long-métrage.